Bellegarde, Haut-Bugey, Pays de Gex : le Département met le paquet sur l’hébergement des seniors

Depuis l’été 2018 et les difficultés rencontrées par l’entreprise Floriot, le chantier du futur Ehpad était à l’arrêt.
Depuis l’été 2018 et les difficultés rencontrées par l’entreprise Floriot, le chantier du futur Ehpad était à l’arrêt.

Avec l’adoption du Plan seniors 01 en 2016, le conseil départemental de l’Ain s’est engagé à favoriser le maintien à domicile des aînés, d’offrir des alternatives à l’entrée en EHPAD ou bien adapter ceux-ci à la grande dépendance, à la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés.

Ce plan est doté d’un budget annuel de 10 millions d’euros. Trois ans après son adoption, plusieurs actions ont déjà été mises en œuvre pour que les seniors se sentent en sécurité chez eux sans être isolés d’une vie sociale et pour que leurs conditions de vie se dégradent le moins possible avec l’âge. Lorsque le maintien à domicile n’est plus possible, se pose la question de l’hébergement. Sur ce chapitre Muriel Luga-Giraud a fait le point des réalisations et projets en cours. Plusieurs d’entre eux concernent le secteur est du département.

EHPAD de la Croix-Rouge à Bellegarde : c’est reparti !

Suite au redressement judiciaire de l’entreprise Floriot construction, le chantier a connu des retards (lire page 5). Après de nouveaux appels d’offres lancés par la SEMCODA (maître d’ouvrage de l’opération), c’est la société Gallia qui a été retenue. Le chantier a repris récemment pour une livraison programmée au second semestre 21. L’Agence Régionale de Santé et le Département de l’Ain ont autorisé une extension de capacité de 15 lits portant la capacité de l’établissement à 82. A savoir 67 lits d’hébergement permanent dont 12 en unité Alzheimer, 13 lits d’hébergement permanent pour personnes handicapées vieillissantes et 2 lits d’hébergement temporaire pour personnes âgées dépendantes. Les nouveaux locaux vont ainsi proposer une offre d’accueil diversifiée en réponse aux besoins du territoire. Le coût prévisionnel de l’opération est estimé à 10M€, le Département a voté des subventions à hauteur de 1,56M€

Une MARPA Alzheimer à Montréal-la Cluse

C’est un projet innovant, est une première dans le département. Il est inspiré de ce qui se fait au Québec avec le centre de ressources Alzheimer, Carpe Diem dirigée par Nicole Poirier. Par sa philosophie et son accompagnement unique, ce centre modifie le regard posé sur les personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Il s’agit de lutter contre les préjugés entourant la maladie et, par conséquent, de soutenir un changement positif dans les pratiques auprès des personnes en perte d’autonomie cognitive. Dans l’Ain, la « Maison Calîne » ainsi sera-t-il baptisé accueillera 24 habitants au sein de studios dans une ambiance qui sera familiale et chaleureuse. Le personnel proposera un accompagnement personnalisé basé sur une approche non médicamenteuse ainsi que des animations collectives.

En 2018, un projet de résidence Haissor était lancé dans le Bugey, à Leyment. Il devrait être livré en fin d’année.
En 2018, un projet de résidence Haissor était lancé dans le Bugey, à Leyment. Il devrait être livré en fin d’année.

Projet Haissor dans le Pays de Gex

Parmi les autres projets de ce Plan seniors 01, la construction de résidences Haissor (programme d’habitat intergénérationnel) pour favoriser le vivre ensemble ainsi à Saint-Genis-Pouilly (SEMCODA, ADAPA) : Huit logements en cours d’études. Une subvention du département 80 000€ est programmée.

Le département souhaite aussi compléter la couverture des Petites Unités de vie et des Marpa. Ainsi à Ferney-Voltaire, un projet est mené par la mairie. Le projet architectural est en cours avec Dynacité.