Plan climat: le Pays de Gex doit diviser sa consommation d’énergie par deux d’ici 2050!

Objectif prioritaire pour le territoire 
: réduire la consommation d’énergie.
Objectif prioritaire pour le territoire : réduire la consommation d’énergie.

Le plan climat est avant tout un outil du territoire pour mener à bien des actions de transition énergétique. Après un premier temps de diagnostic territorial, l’intercommunalité définit ses ambitions et ses axes de travail avant de mener concrètement des actions.

En 2015, Pays de Gex Agglo avait réalisé un état des lieux de sa consommation énergétique. Sans surprises deux pôles de consommation principaux étaient ressortis : l’habitat et les transports. De là, deux objectifs concomitants doivent être réalisés : diviser la consommation d’énergie du territoire par deux d’ici 2050 et couvrir les besoins des Gessiens avec des énergies renouvelables ou de récupérations locales. Un objectif intermédiaire est fixé à 2030 : la baisse des consommations énergétiques de 22 % par rapport aux chiffres de 2015 et la multiplication par deux de la production d’énergies renouvelables.

Le plan climat est une première étape pour atteindre ces objectifs. Approuvé en conseil communautaire, il doit encore être examiné par les services de l’Etat et de la Région avant d’être mis à disposition du public (13 janvier – 12 février 2020) et de finalement entrer en vigueur.

Des actions concrètes à mettre en place

Mais à quoi correspond réellement ce document ? « Il comporte 10 actions portées à l’échelle du pôle métropolitain du Genevois français, comme par exemple le développement du covoiturage, explique Muriel Bénier, vice-présidente à l’environnement pour Pays de Gex Agglo, ainsi que 25 actions spécifiques au Pays de Gex. Ces actions concernent des axes variés comme l’isolation, l’éclairage public ou encore les déplacements urbains… »

Le Pays de Gex a donc pour vocation de devenir un territoire dit « à énergie positive » tout à la fois résiliant et innovant : « Il faut également mettre une bonne communication sur la transition énergétique, détaille Muriel Bénier. La collectivité doit être un exemple avec la mise en place d’un plan de mobilité. Comment l’agent vient au travail ? Comment peut-on mutualiser les déplacements ? Il faut réfléchir au développement du télétravail… »

Les actions du plan climat sont donc vastes. Mais elles passent aussi par la prise de conscience de la population : « I l faut avoir un nouvel état d’esprit. Par exemple sur la distance avec son lieu de travail. Ou sur ses pratiques au quotidien. »

Si ce document n’est pas encore complètement finalisé, des actions sont d’ores et déjà en route comme l’installation de bornes de recharges pour véhicules électriques ou encore la mise en place de la plate-forme Regenero (rénovation énergétique de votre logement).

« Il y a d’autres grandes actions à mettre en place comme par exemple un travail sur un schéma de déplacement à l’échelle du Pays de Gex avec un vrai maillage du territoire en pistes cyclables. Je travaille également avec les agriculteurs locaux pour mettre en place un schéma d’agriculture durable privilégiant les circuits courts. »

Autant d’exemples et de mesures qui devront rythmer notre quotidien dans les mois et années à venir pour atteindre des objectifs qui nous concernent finalement tous…