Un chat arrêté pour trafic de drogue en prison

Dans la prison de Toula, à 150km de Moscou, les détenus utilisaient un chat qui se déplaçait de cellule en cellule pour transporter de la drogue.
Dans la prison de Toula, à 150km de Moscou, les détenus utilisaient un chat qui se déplaçait de cellule en cellule pour transporter de la drogue. - Photo d’illustration

Cette histoire qu’un scénariste n’oserait pas inventer s’est passée en Russie, dans la prison de Toula, à environ 150km de Moscou et a été repérée par la Dépêche du Midi. Un chat avait pris ses quartiers dans l’établissement pénitentiaire où il était autant apprécié des prisonniers que du personnel. L’animal avait l’habitude de se promener librement de cellule en cellule. Une liberté exploitée par les prisonniers qui cachaient jusqu’à 5 grammes haschich dans le collier du félin.

Surveillé par des chiens policiers

Le trafic n’a duré qu’un temps : alertés par les déplacements du matou, les gardiens ont vite trouvé la cachette autour de son cou. Placé en état d’arrestation, il a ensuite été confié à la surveillance de chiens policiers. On ignore en revanche si les détenus trafiquants ont été soumis à une procédure judiciaire. Toujours est-il que le félin a fini par se faire la belle, déjouant la surveillance canine. Une fuite qui a contraint le tribunal à clore l’affaire, faute de pièce à conviction. Le quotidien russe indépendant Kommersant s’est emparé de l’affaire et a interrogé les gardiens chargés de surveiller l’animal qui étaient soupçonnés d’avoir laissé volontairement le chat s’échapper. L’avocat des prisonniers envisage de son côté de se retourner contre les gardiens.

Mais la fuite du félin aura également eu une conséquence majeure : les souris ont fait leur grand retour dans la prison.