Les impôts refusent le chèque d’un octogénaire et le prient de payer en ligne

Un jurassien de 87 ans ne parvient pas à payer ses impôts sur le revenu
: le chèque qu’il a envoyé lui a été retourné en le priant de payer en ligne. Or, l’octogénaire ne dispose pas d’un accès à Internet.
Un jurassien de 87 ans ne parvient pas à payer ses impôts sur le revenu : le chèque qu’il a envoyé lui a été retourné en le priant de payer en ligne. Or, l’octogénaire ne dispose pas d’un accès à Internet. - Photo d’illustration

Pour beaucoup de contribuables, il est aujourd’hui habituel d’utiliser les outils numériques pour s’acquitter de leurs impôts. Seulement tout le monde n’a pas accès aux outils numériques. C’est, par exemple, le cas de Fritz Duperret, 87 ans, qui vit à Pagney (Jura), commune qui se situe à une trentaine de kilomètres de Besançon (Doubs) et dont la situation est rapportée par le Progrès. Le vieil homme a voulu régler l’acompte de ses impôts sur le revenu par chèque. Faute de trésorerie, la somme n’a pas pu être prélevée sur son compte selon la procédure habituelle. Il a donc reçu un courrier de la direction générale des finances publiques, qui l’invitait à régulariser la situation en se connectant sur le site impots.gouv.fr.

Pas d’ordinateur, ni de smartphone

Or l’octogénaire n’a pas d’ordinateur ou de smartphone. « Il y a un problème et ils me disent que pour le régler, il faut que j’aille à Dole (à plus de 25 km de son domicile, NDLR). Or, je n’ai pas de permis, ni de voiture, je suis coincé pour une simple somme de 154 € », se désole le Jurassien. Il se tourne alors vers la mairie de sa commune. Avec l’aide de la secrétaire de mairie, il envoie un courrier avec un relevé d’identité bancaire pour mettre à jour ses coordonnées et un chèque pour s’acquitter du paiement. Chèque qui lui est retourné…

Le maire intervient

Désemparé, il sollicite le maire de sa commune. « Ce n’est pas normal qu’une personne âgée, qui n’a pas d’ordinateur, avec des difficultés pour se déplacer, ne puisse pas payer par chèque et soit obligé de se déplacer. Les impôts ne peuvent pas accepter le chèque, parce que c’est la loi, mais si la loi n’est pas bonne, il faut la changer ! », ajoute l’élu qui a finalement résolu de se déplacer lui-même au centre des impôts pour apporter le paiement de Fritz Duperret.