Annecy: les 5 infos à savoir sur l’impressionnante (et controversée) rénovation des Galeries Lafayette

Annecy: les 5 infos à savoir sur l’impressionnante (et controversée) rénovation des Galeries Lafayette

C’est un projet dont on parle depuis plusieurs années à Annecy, et qui va bientôt prendre forme. L’extension des Galeries lafayette, dans son bâtiment rond emblématique du quartier du Parmelan, va connaître dans les prochains mois un sérieux lifting et un agrandissement d’ampleur. Jeudi 17 octobre, l’équipe de Citynove, la foncière qui gère le patrimoine immobilier du groupe, a déployé à Annecy parmi ses représentants les plus en vue pour venir défendre le projet, en réunion publique salle Eugène Verdun. Dans une ambiance parfois électrique, la société a dévoilé les grandes lignes du chantier.

1) En quoi va consister le chantier ?

C’est tout autant un ravalement de façade qu’une extension d’ampleur : élaboré par l’architecte Manuelle Gautrand, le chantier consiste à venir adosser trois gros « satellites » autour du bâtiment existant, et de rafraîchir une bonne partie de ce dernier (éclairage, climatisation, réfection des sols…). L’agrandissement est énorme : la surface de vente totale va passer d’environ 9 000 m2 aujourd’hui, à plus de 15 000 m2.

Ludivine Boisnel et Etienne Tabareau, représentants de Citynove, ont détaillé le projet et répondu aux inquiétudes.
Ludivine Boisnel et Etienne Tabareau, représentants de Citynove, ont détaillé le projet et répondu aux inquiétudes.

2) Les dates des travaux

Les premiers travaux commenceront en février 2020, avec la première construction côté nord, à savoir côté lycée Sommeiller. Ils s’étaleront en trois phases, pour une livraison prévue en février 2022. L’objectif de Citynove est de garder systématiquement « les trois quarts des magasins ouverts », tout au long du chantier, d’après Étienne Tabareau, directeur général adjoint de la foncière.

3) Des riverains en colère

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’une partie des riverains du quartier Parmelan ne voit pas ces travaux d’un bon œil. Et ils ne sont pas gênés pour le faire savoir aux représentants des Galeries, dans la salle Eugène Verdun. Une fois la présentation passée, ils ont été nombreux à prendre la parole, pointant du doigt les problèmes qu’un tel chantier pourra poser. « Ce seront deux années et demi de poussière et de bruit », prophétise le représentant d’un collectif de riverains.

Les riverains ont été nombreux à interpeller les porteurs du projet.
Les riverains ont été nombreux à interpeller les porteurs du projet.

L’autre point qui inquiète les habitants, c’est la circulation. « Il est déjà très difficile de circuler » aujourd’hui, tonne une habitante, et l’extension devrait mécaniquement attirer davantage de monde. Pour elle, c’est sûr, « le quartier va devenir invivable ». Citynove va revoir notamment l’accès au parking avenue du Parmelan, mal pensé, qui provoque des bouchons sur cet axe.

4) La polémique Crescendo

C’est l’un des points de friction majeurs dans ce dossier : la disparition annoncée, dès janvier 2020, de Crescendo, restauration bon marché au sein des galeries, avec sa terrasse très fréquentée. En l’état, 30 emplois pourraient être supprimés si aucune solution n’est trouvée, et des riverains s’inquiètent de voir les prix des consommations exploser si une nouvelle enseigne vient prendre la place. « Nous allons nous efforcer de présenter une offre » qui s’adresse à tous les portefeuilles, a assuré Étienne Tabareau. Il confirme que Crescendo ne fera plus partie de l’aventure : « on leur a proposé de rester », d’autres solutions auraient été envisagées avec l’enseigne, mais aucun accord n’a été trouvé. « Ils cherchent la perle rare à Annecy et ils ne l’ont pas trouvée », confie Ludivine Boisnel, gestionnaire d’actifs chez Citynove, qui ne souhaite pas toutefois s’exprimer « à leur place ». Rien n’indique en tout cas que les emplois pourront être sauvés dans la cité lacustre.

Par ailleurs, parmi les enseignes présentes au sein des Galeries aujourd’hui, l’agence de voyages restera sur le site, la Poste est acutellement à la recherche d’une nouvelle solution ; le magasin de robes de mariées O’Scarlett et la banque CIC déménagent en ville. L’enseigne BioFrais est pressentie pour venir occuper une nouvelle surface de 1 400 m2, pour apporter une offre alimentaire qui n’existe pas aujourd’hui sur le site.

5) Et les arbres dans tout ça ?

De nombreux arbres vont disparaître du paysage : il y en a 32 aujourd’hui, seuls 10 vont être conservés. Citynove s’est engagé à planter 30 jeunes arbres en complément.