Albertville : Julie condamnée à un mois de prison ferme pour escroquerie en récidive

Albertville : Julie condamnée à un mois de prison ferme pour escroquerie en récidive

Le 8 mars 2018, la police d’Albertville est appelée à l’hôpital  : au standard, Julie s’est faite passer pour une autre personne de manière à récupérer un portable qui venait tout juste d’être trouvé sur un banc et apporté « j’ai saisi l’occasion, on m’avait volé le mien juste avant »... avait-elle affirmé dans sa déposition. A la barre, la demoiselle est plus confuse, tentant d’expliquer qu’elle l’a immédiatement donné aux gendarmes. Patiemment, la juge Raffin relit les premières déclarations et la place devant ses contradictions  : « comme vous étiez hospitalisée, la standardiste a réussi à vous retrouver, vous avez d’abord refusé de lui restituer le téléphone en vous insurgeant qu’elle puisse vous traiter de voleuse... » « Je suivais un traitement médicamenteux lourd pour mes problèmes d’alcoolémie tente de se justifier Julie »

Agée de 35 ans, elle a rapporté boire depuis l’âge de 13 ans... sa première condamnation a été prononcée en 2008, 15 autres ont suivi pour vols, violences, conduites en état d’ivresse  ; actuellement détenue, elle est libérable en décembre 2020 « sans cette addiction assura la prévenue, jamais je n’aurais volé ne serait-ce qu’un bonbon ». Julie assura que pour la première fois, un déclic s’était produit, « je veux m’en sortir pour mes enfants et moi. Je suis un traitement, vois des spécialistes et vais intégrer un appartement thérapeutique à ma sortie ».

Le procureur requit 3 mois ferme, estimant l’infraction constituée... Julie s’est excusée de son acte, invoquant la clémence du tribunal... Elle devra purger un mois de prison en plus pour ces faits d’escroquerie.