Châtillon : découvrez le village de marques alsacien pour imaginer ce que sera le nôtre

Le groupe espagnol Neinver compte 16 centres de marques en Europe, dont un en France, à Roppenheim, qui donne déjà une bonne idée du concept qu’on devrait retrouver, chez nous, à Châtillon.

Une zone de chalandise avec un fort pouvoir d’achat

Situé à 45 minutes d’autoroute de Strasbourg, Roppenheim the style outlets jouxte la frontière allemande, avec 106 magasins et restaurants, 27 200 m2 de surface destinée à la vente de produits et services, 500 000 m2 d’espaces verts et un parking de 1 980 places. Son implantation, en pleine campagne alsacienne, n’est pas le fruit du hasard. « Nous avons une zone de chalandise avec un fort pouvoir d’achat, indique Christophe Girard, directeur des actifs en France de Neinver et du centre Roppenheim the style outlets. 8,4 millions de personnes résident à moins de 90 minutes de route, 4,5 millions à moins d’une heure. La région attire chaque année 27 millions de touristes. »

Une offre de grandes marques à prix réduit

Ouvert depuis avril 2012, le centre, qui emploie 650 employés, a accueilli 1,9 million de visiteurs en 2018, avec des boutiques axées sur l’équipement de la personne et de la maison, pour une clientèle premium. « Toutes les marques que nous signons vont dans ce sens, ajoute Christophe Girard. Nous privilégions une offre de grandes marques, à prix réduits, avec une remise de 30 % minimum. En sachant que, durant la période des soldes, il y a également des remises. En sept ans, 150 marques sont passées par le centre de Roppenheim. » Et de compléter : « On s’attache à proposer plus qu’une simple balade pour venir faire ses courses. Notre offre est unique, on doit justifier le déplacement. Dans cet objectif, nous avons réalisé d’importants investissements, ces deux dernières années, pour améliorer encore l’expérience client, notamment dans les sanitaires, les espaces verts, l’ambiance globale, afin de fidéliser nos clients et de satisfaire les marques présentes dans le centre. Il faut que le lieu soit agréable, que nos clients passent un bon moment, en famille ».

Des ventes en constante augmentation

Sur les trois dernières années, les ventes augmentent de 11 % en moyenne, avec un taux de conversion de 92 %. Ce qui veut dire que plus de neuf clients sur dix qui viennent au centre, achètent au moins un produit. En moyenne, un client réalise 42 minutes de trajet pour rejoindre le centre de marques et y passer 132 minutes. Il effectue cinq visites en moyenne par an, pour dix magasins visités à chaque fois. 57 % des visiteurs sont français, 37 % sont allemands, avec 6 % de touristes. Aucune information, en revanche, sur le panier moyen dépensé par un client, ni sur le chiffre d’affaires du village. Des données tenues secrètes par le groupe Neinver.

A Châtillon, une inauguration toujours prévue en 2021

Le projet Alpes the style outlets sera moins grand que le centre de Roppenheim, avec 20 400 m2 de surface commerciale contre 27 200 m2.

Alpes the style outlets comptera 87 boutiques et 6 cafés-restaurants.

« La tendance est à la réduction et à l’optimisation de la taille des boutiques, précise Christophe Girard, directeur des actifs en France de Neinver. Les enseignes préfèrent avoir des boutiques de 150 à 200 m2. L’inauguration est prévue au printemps 2021. » Le groupe Neinver table sur une zone de chalandise de 5,3 millions de personnes, résidant à moins de 90 minutes de route du village, dont 2,2 millions à moins d’une heure.

« Le centre sera stratégiquement positionné avec le Grand Genève à proximité, qui compte 946 000 habitants, poursuit Christophe Girard. Le pouvoir d’achat des habitants de la région Rhône-Alpes est le deuxième plus élevé de France, avec les travailleurs frontaliers français notamment. Sans compter tous les Suisses qui viennent consommer en France et qui ont également un fort pouvoir d’achat. Si on ajoute les remises du taux de change, de la détaxe et de l’outlet, les Suisses comprendront vite l’intérêt de faire un peu de route pour venir au centre de marques. Nous sommes convaincus de la très forte attractivité du projet pour la clientèle genevoise. Nous savons que l’emplacement est porteur en termes de consommation, avec une vraie dynamique transfrontalière. Les résidents suisses francophones dépensent chaque année près de deux milliards d’euros en France. » Le groupe Neinver compte également sur les touristes pour garnir son futur centre de marques, qui sera situé juste à la sortie de l’autoroute qui mène aux grandes stations alpines.

«Des marques pour tous les styles et tous les âges»

Loin des magasins d’usine d’autrefois faits d’entrepôts, Roppenheim the style outlets se présente comme un petit village alsacien, entièrement piétonnier et de plain-pied. Ce qui frappe peut-être en premier le visiteur, c’est la propreté des lieux. Le centre compte plus de 100 enseignes dédiées à la mode femme, homme, enfant, à l’accessoire, à l’outdoor et l’art de vivre, qui proposent toute l’année leurs collections des saisons précédentes, avec une remise de 30 % minimum.

Les enseignes proposent leurs collections des saisons précédentes avec une remise de 30
% minimum.

Ce jour-là, Daniel et Thierry, deux amis de Mulhouse, ont profité de leur venue à Strasbourg pour faire un crochet. « On connaît déjà, cela fait déjà deux ou trois fois qu’on vient. Le concept est sympa. On recherche surtout des marques et des prix, pour les vêtements, notamment. Même s’il y a des bons prix toute l’année, c’est beaucoup plus intéressant à certaines dates, comme lors du «black friday», par exemple, durant lequel on a des rabais de 40 à 70 % sur certains produits. » Et Daniel d’ajouter : « Si on vient avec toute la famille, il vaut mieux attendre la période des soldes ! Une fois, on a dépensé 700 € en une journée. Cela représente quand même un budget conséquent ». Anny, elle, a fait le chemin depuis Haguenau, à une vingtaine de kilomètres, pour passer l’après-midi avec une amie. « Je viens trois ou quatre fois dans l’année. Le concept me plaît, on peut flâner, prendre un café à l’air libre, sans être enfermé, contrairement à un centre commercial classique. On trouve un peu toutes les marques, avec différentes catégories de prix, pour tous les styles et tous les âges. »