Le climat vélo jugé «plutôt défavorable» sur Albertville et Gilly

Le baromètre est envisagé pour les gens qui circulent à vélo quotidiennement.
Le baromètre est envisagé pour les gens qui circulent à vélo quotidiennement.

Les deux communes ont des notes inférieures à la moyenne sur tous les items. Toutefois, la note générale de Gilly (2,75 ) est un peu inférieure à celle d’Albertville (3,09) ce qui ne change rien à la conclusion de l’enquête du baromètre des villes cyclables réalisé par la fédération française des usagers de la bicyclette qui estime le climat vélo « plutôt défavorable » dans les deux communes.

Ce qui ressort de cette enquête réalisée à partir de l’avis d’utilisateurs du vélo en ville (61 sur Gilly et 152 sur Albertville), c’est avant tout le manque de sécurité. A Albertville, la traversée des carrefours ou des ronds-points est jugé dangereuse, de même que la circulation sur les grands axes sans compter un risque jugé accru pour les personnes âgées et les enfants circulant à vélo. Si à Gilly les usagers pointent les mêmes difficultés, s’y ajoute celle de rejoindre les communes voisines et la problématique du confort plus marquée dans cette commune que sur Albertville. Les pistes cyclables sont jugées inconfortables, les panneaux d’indications des directions insuffisants. Et pour Albertville comme Ugine, la manque de solution alternative est soulevé quand des travaux touchent des itinéraires cyclables. Paradoxalement, dans les deux communes, il est considéré que louer un vélo pour quelques heures ou plusieurs mois est plutôt compliqué alors qu’une solution est proposée à la gare par Arlysère. Est-ce la méconnaissance de cette offre ou le fait qu’à la différence du Vélib à Paris, il n’y ait qu’une station de location de vélo sur toute l’agglo  ?

Globalement les efforts de la commune sur Albertville ne sont pas regardés avec trop de sévérité par les usagers hormis la communication en faveur des déplacements à vélo, vu comme insuffisante. A Gilly, le constat est plus dur. Outre, la communication, l’écoute des usagers par la mairie et les efforts faits en faveur du vélo par la ville pêchent selon l’avis des cyclistes.

Albertville avait déjà fait l’objet d’une enquête en 2017 par rapport à laquelle les résultats 2019 sont moins bons hormis pour les services et stationnement. Pourtant il est difficile de croire que la situation se soit dégradée en si peu de temps. Cela s’explique plutôt par des attentes qui augmentent de la part des usagers, la circulation à vélo s’accroissant. Certains points sont positifs dans les deux villes, comme le peu de conflit entre cyclistes et vélo et la facilité de trouver un magasin de réparation ou encore la circulation dans les zones résidentielles. Autre point fort pour Albertville seulement, la mise en place d’une circulation pour les vélos dans les rues à sens unique.

Les candidats à la mairie sollicités pour s’engager

Pour faire avancer la cause du vélo, l’association Roue Libre, référente locale de la fédération des usagers de la bicylcette (FUB), propose aux candidats à l’élection municipale de se positionner sur 20 solutions. Le questionnaire s’appuie sur le volontariat, il n’y a pas d’obligation à participer. En ce qui concerne Albertville, il a été adressé le 17 janvier, aux différentes listes mais pour le moment aucune n’a répondu. Roue libre prévoit de publier les résultats de l’enquête fin février.

Il s’agit de 20 propositions très volontaristes sur lesquelles les différents candidats aux élections municipales devront se prononcer en approuvant ou désapprouvant chaque idée. Le premier des axes qui résume tous les autres est de s’engager à adopter un plan vélo local ambitieux, financé et concerté dés le début du mandat. En somme, faire du vélo un axe stratégique de la politique de la municipalité. Si plusieurs listes évoquent le sujet du vélo, pas sûr qu’elles aillent aussi loin que l’association. Cette dernière préconise en effet développer un réseau cyclable cohérent dans la commune et de généraliser la vitesse à 30km/h en ville comme le double sens cyclable et le cedez-le-passage aux feux. Elle demande aux futurs élus de se prononcer sur la création d’une aide à l’achat d’un vélo. Sans oublier des actions en direction du personnel de la mairie, à savoir des formations pour l’ensemble des techniciens en lien avec le vélo, proposer l’indemnité kilométrique aux agents municipaux et équiper les services de vélo-cargo pour les livraisons.

Lors d’une sortie vélo l’an passé.