Annecy : «Le jour où on n’a plus de champ de tir, il n’y a plus de bataillon»

Le colonel Vincent Minguet est le chef de corps du 27e BCA à Annecy.
Le colonel Vincent Minguet est le chef de corps du 27e BCA à Annecy.

Vos tirs sont-ils plus nombreux qu’auparavant ?

« Ça s’est renforcé depuis 10 ans. Le besoin de s’entraîner et de s’améliorer en tir est devenu de plus en plus prégnant. Mais, nous avons aussi adopté beaucoup de mesures pour limiter l’impact sur les riverains. Nous avons notamment limité drastiquement les périodes de tirs et certains types de munition ne sont plus utilisés. On s’entraîne alors dans d’autres camps, mais cela nécessite des transports logistiques extrêmement onéreux, et on n’a pas forcément le temps. Cette proximité du champ de tir est absolument indispensable. Le jour où on n’a plus de champ de tir ici, il n’y a plus de bataillon à Annecy.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite