Résidence intergénérationnelle: «Pour que ça fonctionne, il faut qu’il y ait un moteur et chez nous, c’est l’association»

Emilie Devilleger, avec l’aide des bénévoles de l’association Habitat et Humanisme, organise des ateliers avec les résidents pour créer du lien social.
Emilie Devilleger, avec l’aide des bénévoles de l’association Habitat et Humanisme, organise des ateliers avec les résidents pour créer du lien social.

Il y a cinq ans, l’association Habitat et Humanisme était à l’origine de la première résidence intergénérationnelle de Haute-Savoie, nommée résidence Roger Socco à Seynod.

«  On a la particularité d’avoir 6 logements pour les seniors, 9 pour les familles monoparentales et 6 logements pour les jeunes, ce qui fait 21 logements en tout dans la résidence. Les seniors sont sur du logement pérenne et les jeunes et les familles sur du logement temporaire où on les accompagne durant 3 ans maximum  », détaille Émilie Devilleger, responsable de la résidence chez Habitat et Humanisme, dont la spécificité est de loger des personnes en difficulté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite