Mont Blanc : une pétition lancée contre les « débordements judiciaires » de Jean-Marc Peillex

En 4 jours, la pétition a été signé par 1095 personnes.
En 4 jours, la pétition a été signé par 1095 personnes.

En réponse au dépôt de plainte de Jean-Marc Peillex, le Syndicat interprofessionnel de la montagne (SIM) a lancé une pétition en ligne le 30 décembre dernier. Signée par 1095 personnes (en date du 3 janvier), la pétition vise à dénoncer « les débordements judiciaires du maire de Saint-Gervais ». Le SIM accuse Jean-Marc Peillex d’« utiliser « sa » voie normale du mont Blanc comme tremplin politique et médiatique et de faire tapage de tout et n’importe quoi, sans discernement, ni mesure, ni cohérence – quitte à multiplier les « sorties de piste » et au risque de discréditer chemin faisant sa fonction d’élu ». Le SIM poursuit ses arguments : « Au fil des ans, Jean-Marc Peillex a ainsi désigné comme cibles : ceux qui font commerce de l’ascension du mont Blanc (tout en l’utilisant lui-même comme pilier de son marketing touristique) ; de prétendus dévergondés venus au mont Blanc « copuler en refuge » ; les ressortissants de l’Est de l’Europe (présentés comme de « mauvais coucheurs » dans lesdits refuges) ; plus globalement, une masse indistincte « d’hurluberlus » coupables de ne pas « respecter » le mont Blanc, la montagne et/ou l’alpinisme. »

Un appel à abandonner les poursuites judiciaires

En conclusion, le SIM invite le maire de Saint-Gervais à adhérer aux valeurs montagnardes qui sont les leurs, et à abandonner ses poursuites judiciaires. « La montagne que nous aimons et défendons est un territoire de solidarité, de responsabilité, d’intégrité, d’apprentissage et d’aventure – pas d’imposture ni de coercition et de judiciarisation abusives. Et ce sont ces valeurs-là que nous appelons Monsieur Jean-Marc Peillex à rejoindre, à respecter et à défendre, notamment en abandonnant ses poursuites judiciaires en cours ».