Annemasse veut aller plus loin sur l’accession sociale à la propriété

La part consacrée à l’accession sociale, au BRS et/ou au PSLA va doubler dans les nouveaux immeubles, passant de 10 à 20%.
La part consacrée à l’accession sociale, au BRS et/ou au PSLA va doubler dans les nouveaux immeubles, passant de 10 à 20%.

On ne l’écrira jamais assez : avoir un toit au-dessus de sa tête avec des revenus modestes à la frontière, et a fortiori y devenir propriétaire, relèvent du parcours (résidentiel) du combattant. Dans les zones UA et UB (hypercentre et son environnement immédiat), où sont construits des logements collectifs, les habitations abordables, dont les prix sont environ 20 % moins élevés que ceux du marché, sont encore trop peu nombreuses. Et elles portent parfois abusivement leur nom : «  Un appartement en rez-de-chaussée bénéficiant de très peu de luminosité est moins cher que la moyenne et ce n’est pas pour autant forcément un logement abordable  », illustre Michel Boucher, premier adjoint à l’urbanisme à la Ville d’Annemasse. Interprétant les règles d’urbanisme à leur sauce, certains promoteurs immobiliers faisaient donc passer des logements pour abordables, alors qu’ils ne l’étaient pas dans les faits.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite