Taille, formations, début des travaux : nouvelles révélations sur le futur lycée de Douvaine

Taille, formations, début des travaux : nouvelles révélations sur le futur lycée de Douvaine

La réunion publique organisée le 8 novembre sur l’aménagement du quartier du Maisse à la salle du Coteau de Douvaine fut l’occasion pour les pouvoirs publics de dévoiler quelques informations nouvelles concernant les équipements à venir : le lycée, la piscine et le gymnase. Voici ce qu’il fallait en retenir.

1. De nouvelles formations au lycée

Le conseiller régional Serge Delsante (avec le micro) et la maire de Douvaine Claiue Chuinard (à sa droite).
Le conseiller régional Serge Delsante (avec le micro) et la maire de Douvaine Claiue Chuinard (à sa droite).

Serge Delsante, conseiller régional (et élu thononais), a présenté les contours du futur lycée. Au total, 1 260 élèves seront répartis dans 36 classes dans des filières générales et technologiques (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable).

Concernant les formations professionnelles, 414 places seront disponibles, dont les trois quarts pour les CAP et les bacs pros, et le reste pour des BTS.

Trois bacs pros vont être créés (en coiffure, en esthétique et en maintenance) et deux BTS (en esthétique, cosmétique et parfumerie ainsi qu’en maintenance).

L’emprise au sol a également été révélée : le bâtiment s’étalera sur 25 000 mètres carrés et sur deux étages maximum au-dessus du rez-de-chaussée. L’entrée sera dirigée vers le sud (vers la zone des Esserts) et fera donc dos aux écoles et au collège.

Le démarrage des travaux est espéré pour 2026 et la livraison pour 2028-2030. « Feront leur rentrée d’abord les élèves en enseignement général en 2028 puis les sections professionnelles en 2030. C’est un projet lourd car l’aspect formation oblige à certains investissements  », précise le conseiller régional.

En termes d’effectifs enseignant et administratif, leur nombre est estimé à 200 personnes.

La carte scolaire n’ayant pas encore été déterminée, on ne sait pas d’où viendront les élèves du lycée.

Enfin, on connaîtra, d’ici un an, l’apparence de cet établissement prévu comme « le plus vertueux de la région sur le plan environnemental, comme l’avait annoncé Laurent Wauquiez lors de sa venue », rappelle Claire Chuinard, maire de Douvaine. L’enveloppe nécessaire à sa construction évolue entre 85 et 95 millions d’euros. « Ce budget est conséquent car le projet correspond à deux établissements : un nouveau lycée général et technologique et des sections professionnelles », indique Serge Delsante.

2. Les équipements sportifs livrés en même temps

Parallèlement à la construction du lycée seront bâtis la piscine et le gymnase afin que « les équipements sportifs soient livrés pour les lycéens  », sachant que la piscine nécessite 3 à 4 ans de travaux.

Les deux équipements sont destinés en priorité aux élèves mais ils seront aussi accessibles au public et aux associations en dehors des créneaux occupés.

3. Quel avenir pour le gymnase et collège existants ?

« Le gymnase actuel est une passoire thermique. Il aurait coûté plus cher de le rénover que d’en construire un neuf. Le nouveau sera par ailleurs plus grand afin d’accueillir les élèves du collège et du futur lycée », a indiqué Claire Chuinard, maire de Douvaine. Quant au collège « il sera rénové durant ce mandat, comme l’a annoncé le Département ».

Une nouvelle gare routière

Afin de limiter le nombre de véhicules qui pourraient entrer dans le secteur du Maisse, notamment pour y déposer les lycéens, une nouvelle gare routière est à l’étude à proximité de l’établissement.

Et depuis la rentrée, une étude d’aménagement a été lancée par Thonon Agglomération sur ce quartier, elle intègre les questions de mobilité et de mobilité douce.