Selon une enquête du Secours populaire, un quart des Français se dit en situation précaire

La dernière enquête européenne du Secours populaire révèle que 1 Français sur 4 s’estime être dans une situation précaire.
La dernière enquête européenne du Secours populaire révèle que 1 Français sur 4 s’estime être dans une situation précaire. - Photo d’illustration Pixabay

Réalisée à partir d’un échantillon de 6000 Européens provenant de 6 pays différents (France, Allemagne, Grèce, Italie, Pologne et Royaume-Uni), l’enquête du Secours populaire publiée vendredi 04 novembre révèle que 24 % des Français interrogés s’estiment être en situation de précarité. L’Allemagne affiche le plus faible pourcentage de personnes s’estimant précaires (18 %), tandis que la Grèce affiche le plus haut (51 %).

Pour les Européens, les personnes en précarité sont aujourd’hui visibles partout : dans leur quartier, sur leur lieu de travail et même dans leur famille et leur entourage proche. Parmi les Français interrogés, 15 % d’entre eux ont l’impression que des personnes sont en situation de précarité dans leur famille ou leur entourage proche.

Presque un quart des Français reconnaissent être souvent ou parfois à découvert dès le 15 du mois.

Une situation financière qui oblige à se restreindre

Parmi la liste des restrictions qu’une situation financière compliquée oblige à prendre, celle liée au déplacement arrive en tête chez les Français : 66 % d’entre eux ont déjà dû se limiter dans leur déplacement. Les autres principaux postes concernés sont le chauffage et la santé. Sur les 6 derniers mois, 22 % des Français ont avoué avoir eu froid mais ne pas avoir augmenté le chauffage pour autant. Plus inquiétant, 12 % des Français ont eu des problèmes de santé mais ont renoncé à se soigner.

Presque 50 % des Français ont déjà renoncé aux vacances de leurs enfants

Une large part des Français ayant au moins un enfant de moins de 18 ans ont déjà été confrontés à des situations difficiles pour des raisons financières. Presque la moitié (49 %) d’entre eux ont reconnu avoir eu peur de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de leurs enfants (repas, frais de santé, frais de scolarité, vêtements). On retrouve le même pourcentage lorsqu’il s’agit de renoncer aux vacances de leurs enfants ou à ce qu’il fasse une activité comme du sport ou de la musique.

Parmi les parents interrogés, une majorité ont déjà dû se priver de loisirs et sorties, de soins esthétiques, de vêtements, de nourriture ou encore de soins médicaux afin d’offrir de bonnes conditions de vie à leurs enfants.

Un pouvoir d’achat qui a beaucoup diminué pour 1 Français sur 4

Augmentation des prix et des taxes, baisse de revenus, nouvelles dépenses, changement de situation, diminution des aides sociales : les causes de cette baisse de pouvoir d’achat sont multiples. Mais pour 88 % des Français, c’est bien l’augmentation des prix qui a le plus impacté leur pouvoir d’achat. Viennent ensuite l’augmentation des taxes et les baisses de revenus.

En outre, les trois quarts des Français sont inquiets de ne pas pouvoir faire face à l’augmentation du prix du carburant et des prix sur les produits alimentaires. Plus de la moitié des Français sont inquiets de faire face à leur propre dépendance éventuelle. En cas de coup dur, près d’1 Français sur 2 n’est pas sûr de pouvoir disposer de soutien, sauf pour trouver un logement.