Des entretiens d’embauche dans une télécabine pour recruter des saisonniers

Des entretiens d'embauche inédits pour Grand Massif domaines skiables qui avait donné rendez-vous aux postulants dans les cabines de Vercland.
Des entretiens d'embauche inédits pour Grand Massif domaines skiables qui avait donné rendez-vous aux postulants dans les cabines de Vercland.

Pour l’entreprise Grand Massif domaines skiables, ce job dating original représentait une première avec un accueil autour d’un petit-déjeuner, la présentation des installations des remontées mécaniques, la rencontre avec des employés et l’entretien d’embauche de chaque candidat organisé dans une cabine spacieuse et confortable du nouvel appareil reliant Vercland à Samoëns 1600. « Nous avons effectivement reçu une bonne soixantaine de personnes et nous avons réceptionné un nombre équivalent de candidatures transmises par voie dématérialisée, synthétise la directrice des relations humaines Blandine Deléglise. Cette idée de recrutement dynamique nous a permis d’enregistrer de très bonnes propositions avec une très grosse majorité de personnes domiciliées dans la vallée, motivées, désireuses de s’impliquer et prêtes à bouger sur nos différents sites  »

Une quarantaine de postes saisonniers

A la suite de cette pré-sélection, les candidats retenus seront reçus une seconde fois pendant les vacances de la Toussaint. Du coup, la quarantaine de postes saisonniers (billetterie, contrôle, accueil, remontées mécaniques) mis sur le marché de l’emploi par Grand Massif domaines skiables (GMDS) semble d’ores et déjà pourvue pour cet hiver. « Nous renouvellerons certainement cette expérience qui apparaît des plus pertinentes. Notre ambition est de faire découvrir notre métier, de rencontrer les gens, de fidéliser nos salariés et de tendre vers des services multi-activités qui nous imposent de recruter des agents compétents susceptibles de s’adapter à différents postes de travail et désireux de s’intégrer dans l’entreprise » confie le directeur général de GMDS Frédéric Marion. L’initiative remet du baume au cœur à la filiale de la Compagnie des Alpes (CDA) qui -entre la saison blanche de 2019-2020 et celle compliquée de 2021-2022- a vu certains employés ou employés potentiels aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs.

Des candidats aux multiples profils

Rien de tel cet automne, à l’instar de cet ex-directeur de banque établi sur Genève qui, à 54 ans, a décidé de changer de métier et tenter l’expérience d’une saison aux remontées mécaniques. Domicilié aux Carroz et ingénieur en performance industrielle, Clément a lui aussi postulé pour espérer décrocher un hypothétique contrat à durée indéterminée (CDI). Éducatrice spécialisée dans la vallée de l’Arve, Béatrice (son prénom a été modifié) se verrait bien travailler un hiver sur la station septimontaine, où selon ses dires, elle aurait un meilleur salaire que dans les instituts pour personnes porteuses de handicap. Reste à savoir si leur détour par une cabine de Vercland constituera un tremplin ou une tentative manquée.

Grand Massif domaines skiables en bref

La société gère les stations de Flaine, Samoëns, Morillon et Sixt-Fer-à-Cheval. Avec la station des Carroz (gérée par la Société des remontées mécaniques des Caroz, Soremac), le Grand Massif figure parmi les plus grands domaines aménagés des Alpes françaises. Soucieux de se maintenir au top niveau et de proposer à sa clientèle des conditions optimales de ski, GMDS investit dans de nouveaux appareils. L’hiver dernier, la télécabine 10 places de Vercland a effectué ses premières rotations (9,5 millions d’euros). A la mi-décembre, ce sera au tour du télésiège 6 places débrayable du Sairon à Morillon 1100 d’entrer en service (12 millions d’euros).