Laétitia Fréry: «C’est passionnant d’aider les personnes dans l’auto-guérison de leur corps»

Laétitia Fréry: «C’est passionnant d’aider les personnes dans l’auto-guérison de leur corps»

Laétitia, au travail vous prenez votre pied !

C’est tout-à-fait vrai, en travaillant sur le pied de mes clients je prends mon pied aussi, c’est passionnant d’aider les personnes dans l’auto-guérison de leur corps.

Vous êtes une travailleuse manuelle ?

Mon art passe par des pressions sur des points réflexes de la voute plantaire, l’onde remonte au niveau du rachis et informe le cerveau de mon client, le chemin inverse de ce qui se passe en moi.

Les spécialités culinaires savoyardes permettent-elles d’améliorer les réflexes ?

Dans mon métier je ne suis pas concernée par la diététique, par contre mon intervention permet de trouver un équilibre et un bien-être qui favorisent un meilleur comportement alimentaire !

Peut-on agir sur le bien-être de différentes manières ?

Bien sûr, dans une vie antérieure j’intervenais dans le secteur médico-social, à Deltha Savoie, nous étions attachés au bien-être des personnes que nous accompagnions, un excellent souvenir, lié notamment à la qualité des relations humaines au sein de cette institution.

Aujourd’hui vous participez à l’effort national de stockage d’énergie !

Nous stockons tous en nous de l’énergie, il faut savoir la préserver. J’interviens sur son niveau en favorisant l’équilibre dans la sécrétion du cortisol, de l’adrénaline et de la noradrénaline.

Vous êtes importatrice de produits chinois ?

La réflexologie trouve ses origines dans les civilisations anciennes, chinoise et égyptienne. Une séance offre sans se déplacer et à moindre coût, l’opportunité de voyager vers ces origines. Les anciens avaient déjà les réponses à nos maux actuels !

En magicienne vous réussissez à faire disparaître le stress ?

Je ne suis pas seule à avoir la baguette magique, le client détient aussi les clés, je lui permets juste de les retrouver et d’ouvrir les portes qui le libèrent.

En 1599 vous auriez pu atténuer la douleur de Monsieur Du Perrier ?

J’aurais sans doute pu atténuer la douleur de Monsieur Du Perrier, évoquée dans le magnifique poème de François Malherbe, avec un rééquilibrage des hormones influençant favorablement l’équilibre émotionnel. Mon cabinet au 62 rue de la République et mon numéro 06 35 99 22 07 n’existaient malheureusement pas pour lui, à l’époque !