Annecy: le conjoint violent avait frappé sa compagne après une relation libertine consentie

Annecy: le conjoint violent avait frappé sa compagne après une relation libertine consentie

Le 13 juin 2022, à Annecy, la soirée échangiste s’est terminée dans la violence. Les choses semblaient pourtant claires dans ce couple, mais l’homme n’a pas supporté que sa compagne reçoive un SMS d’un partenaire libertin suite une relation librement consentie.

Le couple se dispute, la femme se retrouve écrasée au sol, alors que son compagnon lui serre le cou. La victime, pourtant sixième mondiale de karaté, est tétanisée par la peur et ne parvient pas à se dégager. « Elle ne s’est pas défendue ? » interroge le ministère public. « Elle était terrorisée, c’est normal… je comprends… » répond l’homme sans sourciller.

Des violences ont déjà eu lieu

Un certificat médical atteste d’une ITT de 5 jours générée par un important choc psychologique et des rougeurs sur le corps. Le prévenu porte pourtant « sa compagne aux nues » selon l’expert psychologue, mais l’homme très amoureux considère « qu’il faut tout se dire après les séances d’échangisme. » D’autres scènes de violences de ce type avaient déjà eu lieu en février et en août 2021.

A priori les rapports conjugaux semblaient très compliqués et tortueux. Le dossier fait référence à une mâchoire fracturée sur l’homme, à une tentative de suicide de sa part, à une perte de connaissance de la femme sous les coups. « J’y ai cru (à cette relation)… chuchote l’homme penaud à la barre, j’ai perdu pied, on était incompatible…Il y avait beaucoup de stress et de tension de ma part. Elle m’a crié dessus, je ne savais plus quoi faire… »

L’homme violent a été condamné à 6 mois de prison avec sursis.

La femme ne s’est pas constituée partie civile estimant « que rien ne pouvait remplacer sa blessure psychologique. »