Doublement des voies de train Annecy-Aix: petit à petit, le projet avance

Les réunions publiques pour le doublement des voies Annecy-Aix débutent le 4 novembre 2019.
Les réunions publiques pour le doublement des voies Annecy-Aix débutent le 4 novembre 2019.

« C’est long à se mettre en place, mais une fois que c’est parti, c’est la bonne », sourit le maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut, connaisseur de ces dossiers en sa qualité d’ingénieur retraité de la SNCF. Après de plusieurs années de statu quo, le projet de doublement des voies SNCF entre Annecy et Aix, à savoir le « sillon alpin nord » dans le langage ferroviaire, est bel et bien sur le point de se lancer.

Une demande en forte hausse

L’objectif de la manœuvre : moderniser cet axe très emprunté, et doubler les voies sur une partie du trajet, afin de faire circuler plus de trains. Et « anticiper la hausse de 20 % du nombre de voyageurs d’ici à 2030 », précise la SNCF. À horizon 2025, date estimée aujourd’hui de la fin des travaux, il s’agirait de passer de 3 à 4 trains par heure, aux heures de pointe. Des aménagements seront également réalisés dans les gares d’Annecy et de Rumilly (création d’une 3e voie).

Le doublement ne concernerait pas l’ensemble de la ligne mais des endroits stratégiques, qui permettraient aux trains de se croiser hors des gares. Dans le détail, il s’agirait des portions aux abords d’Annecy, entre Marcellaz et Rumilly (5 kilomètres) puis entre Grésy-sur-Aix et Albens (8 kilomètres). « Les travaux devraient avoir peu d’impact sur le foncier du fait du maintien des aménagements envisagés dans les emprises ferroviaires actuelles », d’après SNCF Réseau.

Réunions publiques

La phase de concertation publique débute le 4 novembre 2019, il y aura dans la foulée 3 réunions publiques : le 6 novembre à Annecy, le 20 novembre à Aix-les-Bains, le 26 novembre à Rumilly, avec une fin de concertation le 4 décembre.

Des études techniques et des études environnementales ont débuté. Les travaux seront réalisés en deux phases distinctes, pour un total estimé à 320 millions d’euros. Le projet est financé dans le cadre du plan État Région 2015-2020 par la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Département de la Haute-Savoie, de la Savoie, l’État, par les agglos du Grand Annecy, Grand Lac et Grand Chambéry et par SNCF Réseau.