Annecy : après deux ans d’absence, le retour des Alpages ramène les traditions au cœur de la ville

Annecy : après deux ans d’absence, le retour des Alpages ramène les traditions au cœur de la ville

Des panneaux jaunes «stationnement gênant» un peu partout dans les rues du centre-ville : nul besoin d’être un fin obsevrateur pour comprendre qu’Annecy se prépare à un événement spécial, dans les tout prochains jours.

Car depuis 1973, chaque deuxième samedi d’octobre, les pavés du centre-ville accueillent l’événement phare de la Venise des Alpes, «Les Alpages, le retour». « Tout le centre-ville nous appartient », confie Antoine Carré, vice président Annecy Traditions.

500 à 600 animaux

Le départ du défilé est donné au Faubourg des Balmettes, à 14h30. « On va entrer dans la vieille ville à Sainte Claire, ensuite Avenue de la République, puis on part sur Saint Maurice, on revient rue du Lac, on arrive au Pâquier, on passe devant Bonlieu, etc. », détaille Antoine Carré.

Une boucle de 2,5 km, qui fera le tour du centre en terminant par la rue Vaugelas et la rue de la Gare, pour revenir au point de départ des Balmettes. « On a un défilé d’animaux, de groupes, ça fait pas loin de 5 à 600 animaux à faire défiler, constate Antoine Carré. C’est un exploit en termes de sécurité et de sûreté ».

Au programme, des vaches, des moutons, des chevaux, des ânes, des chèvres, des chiens, et même un troupeau d’oies.

Valoriser la culture montagnarde

La Fête des Alpages, c’est aussi une centaine d’exposants, des producteurs locaux qui viennent présenter au public le fruit de leur travail, ainsi que les métiers d’autrefois, toute la journée à partir de 9h jusqu’à 18h.

« On a aussi des groupes folkloriques », précise Antoine Carré, comme les Sonneurs de Savoye ou encore Magalie, la Yodleuse des Aravis.

«  Il y aura aussi une locomobile sur l’esplanade du centre-ville, une ancienne locomotive qui date de la fin du XIXe siècle, qui a été retapée et qui servait autrefois de batteuse, ainsi qu’un podium de tonte de 100 moutons qui seront tondus en direct ». Un événement qui permet de montrer au public, notamment aux enfants, des savoir-faire ancestraux et locaux.

Une dimension européenne

Si cet événement marque les esprits à Annecy, il touche également les pays voisins. « Je me suis toujours battu pour qu’on lui donne une dimension européenne, affirme Antoine Carré. Les alpages, c’est l’arc alpin, l’Autriche, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie. La fête a pris une dimension européenne, car on a chaque année des télés suisses, italiennes qui viennent. C’est aussi le folklore de la tradition de nos alpes à nous, mais les Alpes, c’est aussi c’est la moitié de l’Europe », conclut-il.

Où stationner pendant l’événement?

Le stationnement en centre-ville d’Annecy sera interdit à partir du vendredi 7 octobre 12h jusqu’au samedi 8 octobre 22h.

Pour vous éviter la déception des parkings souterrains déjà remplis, il vous sera possible de se garer au parking silo du Parc des Sports, situé au 35 Boulevard du Fier, à Annecy, et prendre le bus (lignes 5,6,2,9 et 10 en direction de la gare d’Annecy, arrêt Genève Bellevue) ou de se rendre à pied au centre en passant par l’Avenue de Genève.

Le parking situé au port d’Albigny sera également une option de stationnement, ainsi que le petit parking situé au 20 avenue du Parmelan (avec les lignes de bus 1,3 et 5 pour se rendre en centre-ville, arrêt Parmelan).