La campagne présidentielle de Valérie Pécresse visée par une enquête pour « détournement de fonds publics »

Dans un signalement effectué en avril, le député écologiste Julien Bayou estime que des moyens de la Région Ile-de-France ont été mis au service de la campagne présidentielle de Valérie Pécresse.
Dans un signalement effectué en avril, le député écologiste Julien Bayou estime que des moyens de la Région Ile-de-France ont été mis au service de la campagne présidentielle de Valérie Pécresse. - Photo d’illustration - Flickr

La campagne présidentielle des Républicains se retrouve dans le viseur de la justice. Une enquête préliminaire a été ouverte lundi 26 septembre pour détournement de fonds publics dans le cadre de la campagne présidentielle de Valérie Pécresse, a indiqué le parquet de Paris, confirmant une information de BFMTV.

Cette enquête fait suite à un signalement effectué par le député de Paris Julien Bayou (EELV) le 19 avril, qui estime que des moyens de la Région Ile-de-France ont été utilisés pour la campagne de la candidate LR. Dans son courrier, l’élu évoquait non seulement un possible détournement de fonds publics, mais aussi des faits présumés de « financement illégal de parti politique, financement illégal de campagne électorale, abus de biens sociaux et/ou prises illégales d’intérêts ». Ces derniers faits n’ont pas été retenus par les enquêteurs.

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE).

« Une dénonciation calomnieuse »

Le camp de la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, qui assure ne pas être au courant de la procédure, a réagi à ces accusations. Auprès de l’AFP, l’entourage de Valérie Pécresse assure que « toutes les règles ont été scrupuleusement respectées ».

« Les Verts utilisent toujours la même méthode de dénonciation calomnieuse », ajoute cette même source. « Nous sommes sereins et faisons confiance à la justice ».