Emmanuel Macron en appelle à la sobriété énergétique

Le président Emmanuel Macron en appelle à la sobriété volontaire de tous les Français. Il va falloir débrancher, mieux ou moins brancher...
Le président Emmanuel Macron en appelle à la sobriété volontaire de tous les Français. Il va falloir débrancher, mieux ou moins brancher... - Photo d’illustration Pixabay

La crise énergétique, c’est la guerre

Nous étions en guerre contre le covid, la lutte continue, nous sommes désormais en guerre, selon ce qu’a soutenu le président Emmanuel Macron lors de sa dernière conférence de presse, à la suite de sa rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz. À l’opposé de ce qu’il avait pu soutenir face au conflit.

En guerre contre quoi, contre qui ? Impliqués dans le conflit qui oppose Ukraine et Russie, nous le sommes donc bien, notamment par le biais de l’énergie. Avec l’arrêt de la fourniture de gaz russe, nous voilà, tiens donc… partie prenante.

L’énergie électrique sera le nerf de la guerre...

L’appel du 5 septembre 2022

Dans cette position, partagée par de nombreux pays européens, le président a appelé à la sobriété. Comme en écho à ses propos de fin de l’insouciance et de l’abondance, c’est clairement aujourd’hui dire la rigueur pressante, à imposer immédiatement pour tout un chacun. « L’énergie fait partie des instruments de guerre utilisés par la Russie, et donc nous devons absolument nous mettre en situation de produire plus vite des sources alternatives d’électricité » a-t-il soutenu lors de la conférence de presse

La rigueur au quotidien

Le président a parlé très exactement de sobriété volontaire. Un objectif à atteindre avec une série de petits gestes au quotidien. En fixant un cap à « 10 % d’économie sur ce que l’on consomme au quotidien ». « Nous avons notre destin en main parce que, depuis le mois de février, on a fait beaucoup de choses et parce que si on arrive à être au rendez-vous de la solidarité et de la sobriété  », « la solution est dans notre main ». « Si nous savons collectivement nous comporter de manière plus sobre et faire des économies d’énergie partout, alors il n’y aura pas de rationnement et il n’y aura pas de coupures ».

Baisser la température de son chauffage, baisser la climatisation, moins utiliser et éteindre beaucoup d’appareils électriques, isoler son logement… sont quelques-uns des gestes prônés pour parvenir à cet effort individuel.

Dès maintenant et pour après la fin du bouclier tarifaire

Rappelant aussi, histoire de mettre un coup de pression supplémentaire, que le bouclier tarifaire ne serait pas prolongé indéfiniment. Le choix du gouvernement allant vers un « plus grand ciblage de l’accompagnement  » pour les « classes moyennes et les familles les plus modestes qui ne pourraient pas résister à une hausse des prix ».