Annecy : la commune de Talloires danse au rythme des Bestivités

Le festival musical Les Bestivités revient pour la troisième édition sur la commune de Talloires-Montmin (rive Est du lac d’Annecy). Avec cette année, une nouveauté : la troupe surnommée Le Bestiaire fera des concerts tous les matins à l’église de Veyrier-du-Lac.

« L’idée est de faire les six suites de Bach, entrecoupées d’interludes d’orgue. L’intérêt pour nous est que l’on puisse s’adresser aux enfants puisque malgré la longueur de l’œuvre, elles seront remaniées en format court », explique Hippolyte de Villèle, l’un des musiciens de la formation Le Bestiaire. Habituellement jouée uniquement au violoncelle, la suite a été également retravaillée avec de l’alto et du marimba (instrument à clavier). « Cela permettra aussi de faire découvrir des instruments au public », remarque-t-il.

Une trentaine de jeunes musiciens à l’œuvre

Le Bestiaire est composé d’une trentaine de jeunes musiciens, comédiens, techniciens et photographes issus d’écoles supérieures européennes. La musique classique occupe une place centrale au sein de la formation, mais avec une particularité qui lui est propre : «  Notre ambition est de montrer un art actuel qui s’adresse à tout le monde ». D’ailleurs, ce n’est pas par hasard que la troupe a choisi un modèle économique basé sur la semi-gratuité de ses concerts. « Le prix des places est libre afin que chacun puisse profiter du spectacle sans restriction », détaille le musicien. Elle évolue également dans d’autres styles musicaux comme le jazz ou la musique orientale.

« Dépoussiérer la musique classique »

« Notre souhait est aussi de dépoussiérer la musique classique, donc de la rendre plus accessible à tous », complète Hippolyte de Villèle. Pour aller chercher un autre public, la formation a mené toute une réflexion sur les formats de ses concerts.

Le marathon de Sonates, joué à l’église de Talloires, est une série de petits concerts d’une vingtaine de minutes chacun, où la rencontre entre un piano et un autre instrument est prédominante. « Nous faisons aussi des concerts de musique de chambre qui durent entre 1h et 1h30, et qui se rapprochent plus des concerts dits classiques », précise le musicien. Mais toujours avec un twist singulier : ici, le groupe a mis l’accent sur une mise en scène qui se rapproche du théâtre.

Le Bestiaire s’attache également à avoir une programmation variée, avec un registre qui va du XVIIIe siècle à de la musique contemporaine. « Au programme du festival, il y aura aussi des concerts de jazz, de tango et de musique orientale ».

À terme, l’idée serait de « proposer quelque chose à l’année, et pourquoi pas, s’ouvrir à toute la rive Est du lac. »

Infos pratiques

– Du 1 er au 4 septembre 2022, dans différents lieux à

Talloires-Montmin et Veyrier-du-Lac

– Entrée et participation libre

–  Plus d’infos  : lebestiaire.net/les-bestivites/programmation