(PHOTOS) Chambéry : le nouveau pôle multimodal va transformer la vie des habitants

C’est peu dire que le visage de la gare de Chambéry a pris un coup de jeune ces derniers mois. D’ailleurs, il ne faut même plus l’appeler «gare« mais «pôle multimodal«. Un nouveau lexique qui témoigne d’une entrée spectaculaire dans le XXIe  siècle.

À l’intérieur comme à l’extérieur, tout, ou presque, a changé. Voici en quoi.

Faire enfin de la vraie multimodalité

L’objectif numéro 1 des pouvoirs publics et de la SNCF au moment de lancer cet ambitieux chantier de transformation était le suivant : connecter l’ensemble des moyens existants pour se déplacer. « Soit faire enfin de la vraie multimodalité », résume Josiane Beaud, vice-présidente de Grand Chambéry et premier maire adjoint de la municipalité.

Mi-octobre, à moins d’un mois de l’inauguration officielle (qui devrait avoir lieu le 8 novembre en présence du président de la SNCF), ce but semble d’ors et déjà avoir été atteint. Trains, bus, vélos, taxis et autres Autolibs sont désormais rassemblés au même endroit. « C’est l’interface dont on rêvait », se réjouit l’élue.

Améliorer sensiblement l’offre de service

Le second désir des maîtres d’œuvre était d’étoffer nettement l’offre de service sur place. Et là encore, même si seuls les usages et les retours d’expérience pourront confirmer que la mayonnaise a pris, le pari paraît réussi.

« On aura une brasserie, une antenne de l’Office de tourisme, de la location de voiture, un mur d’escalade, une supérette ou encore une salle d’attente… », énumère ainsi la Chambérienne quand on lui demande ce qu’on trouvera dans le pôle multimodal qu’on ne trouvait pas dans la gare.

Une passerelle au propre comme au figuré

Le troisième élément à mettre en avant, c’est la fameuse passerelle posée au-dessus des rails en 2015. En dehors du fait qu’elle change considérablement le paysage, elle transforme aussi en profondeur la philosophie du pôle multimodal.

Auparavant lieu de passage, ou terminus, il est maintenant un acteur du quartier. Voire de la ville. En offrant des services nouveaux dans un cadre agréable, il devient un endroit où on a envie d’aller, et plus seulement un endroit où il faut aller.

Côté Cassine, encore un an de galère

Néanmoins, le pôle multimodal ne jouera son rôle à fond que dans un an, lorsque le parking de 480 places et la dépose minute côté Cassine seront terminés. D’ici là, les gens arrivant de l’extérieur de la cité et désirant prendre un train (ou autre) devront encore « souffrir un peu », concède l’élue.