(PHOTOS) Annecy: Philippe Jacquot, l’astrophotographe de l’ombre

Mêler photographie et astronomie. C’est le quotidien de l’astrophotographe Philippe Jacquot. Passionné par le ciel depuis son plus jeune âge, il en a très vite fait son métier. « J’ai eu le déclic en 1999, lorsque j’ai vu pour la première fois une éclipse de soleil » explique-t-il.

S’il faisait déjà de la photo à cette époque, il ne s’était pas encore plongé dans l’univers de la nuit. « J’étais inscrit dans un club, mais j’ai beaucoup appris sur le tas, en discutant avec d’autres photographes, qui m’ont donné de précieux conseils ».

Une passion pour l’astronomie

Mais pour pouvoir réaliser ces clichés, Philippe a dû passer par la case école. « Je me suis énormément renseigné sur l’astronomie, pendant des années j’ai passé mon temps au planétarium et j’ai même fait des études dans ce domaine » précise le photographe.

Car le ciel, il le connaît sur le bout des doigts, de la voie lactée aux différentes étoiles, en passant même par les planètes, comme Vénus ou Uranus. « Pour beaucoup de gens, elles pourraient passer pour de simples étoiles, mais elles sont tout de même différentes, alors j’essaye de les faire apparaître dans mes clichés ».

Et c’est depuis 2013 qu’il a fait de sa passion son activité principale. Avec des appareils de plus en plus performants la nuit, « j’ai pu peaufiner ma technique, mon travail, notamment avec la découverte du panoramique » et ainsi proposer ses clichés à la vente.

Le goût du voyage

Au départ, Philippe s’entraînait à prendre des photos tout autour d’Annecy. « J’allais dans les montagnes voisines, aux alentours du lac, comme au Roc de Chère ou au Semnoz, qui font partis de mes endroits préférés ». Seulement, la pollution lumineuse de la Venise des Alpes représente un obstacle pour des clichés parfaits, avec « une voie lactée trop peu visible depuis le centre-ville » selon le photographe.

Il a par la suite décidé de voir plus grand, en s’ouvrant aux paysages du monde entier durant ses nombreux voyages. Philippe aura aussi bien pu photographier des ciels depuis le massif du Mont-Blanc que depuis les îles Canaries ou de l’île de la Réunion. « Mon dernier voyage remonte à juin, quand je me suis rendu au Chili. C’était absolument magique, car nous étions au milieu du désert, sans rien autour de nous, et j’ai pu réaliser des photos extraordinaires de cette étendue désertique surplombée par les étoiles et l’univers » se remémore-t-il, non sans nostalgie.

Car c’est aussi ça, l’astrophotographie, « découvrir des lieux uniques, en pleine nature, qui offrent un spectacle éblouissant la nuit, en levant simplement les yeux ».

Un passage sur TF1

S’il est bien connu au niveau du bassin annécien et dans le milieu de la photographie, Philippe Jacquot a également eu l’opportunité de se faire une visibilité plus large, en passant sur TF1. « L’office de tourisme d’Annecy nous a mis en relation, la chaîne et moi, afin de faire mon portrait et présenter mon travail » relate-t-il. Un reportage qui permet de découvrir en image l’univers de l’astrophotographe. Un petit tremplin pour lui, puisque « des gens ont découvert mon activité et m’ont contacté pour en savoir plus ».

Retrouvez tous les clichés de Philippe Jacquot sur son site internet, ou durant son exposition au café librairie Antiope à Annecy, du 18 octobre au 22 novembre.