Margencel : pour attirer les saisonniers, il investit dans des préfabriqués «haut de gamme»

Léo Trincaz devant les bungalows installés derrière le restaurant.
Léo Trincaz devant les bungalows installés derrière le restaurant.

Au Port de Séchex, Le Jolla ouvre sa terrasse et sa véranda de mi-mai à fin septembre. Midi et soir, 6 jours sur 7, il accueille jusqu’à 150 convives. Et pour satisfaire sa clientèle, il emploie 20 salariés, 10 en salle et 10 en cuisine. Des salariés qui sont de plus en plus difficiles à recruter même pour la famille Trincaz, pourtant aguerrie à l’embauche de personnel. Originaire de La Chapelle-d’Abondance, elle possède deux autres établissements en montagne, les Gentianettes et la Baratte. «  On a un bon noyau de saisonniers fidèles. Beaucoup viennent de l’ouest de la France, mais ça ne suffit pas  », commente Léo Trincaz, qui, avec sa sœur Sandrine, travaille dans le restaurant familial du bord du lac.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite