Transports scolaires de Thonon Agglo : plus de 2 400 familles seront, en partie, remboursées

Les problèmes de transports scolaires étaient nombreux: retards, manque d’indications, et même absence de passage à certains endroits.
Les problèmes de transports scolaires étaient nombreux: retards, manque d’indications, et même absence de passage à certains endroits.

C’était à l’ordre du jour du dernier conseil communautaire de l’année, mardi 19 juillet, avant la trêve estivale. Thonon Agglo s’est penché sur l’épineuse question des transports scolaires, et plus particulièrement leur remboursement, alors que de nombreux dysfonctionnements ont eu lieu en début d’année. Le président de l’agglomération, Christophe Arminjon reconnaît que « la société RDB Thonon a rencontré de nombreuses difficultés à assurer les services de transports scolaires et de lignes régulières ». Il admet avoir reçu moult courriers de parents d’élèves mécontents, demandant à être remboursé.

Ainsi, il a été proposé à l’Agglomération d’indemniser à hauteur de 50 % l’abonnement annuel, soit 39 euros, par inscrit, sur l’année académique 2021-2022. Ce remboursement est établi sans distinction de durée ou de type de désagrément rencontré. Il concerne au total 2 419 familles, et devrait coûter 150 000 euros.

« Nous voulons faire ce geste pour redonner confiance en nos services, qui nous le souhaitons et l’espérons, seront totalement opérationnels à la rentrée », souligne Christophe Arminjon.

Qui va payer ?

Le remboursement devra être effectué par le délégataire, RDB Thonon. Un calendrier a été mis en place : dès le 15 septembre, les familles pourront inscrire leur enfant sur un site internet dédié. RDB Thonon aura une période de trois semaines pour vérifier et valider les dossiers. Enfin, les versements seront effectués à partir du 1er novembre, sur une période d’un mois.

Avant de voter, le conseiller communautaire de Thonon, Jean-Baptiste Baud, a salué « une délibération bienvenue », avant de demander si les problèmes de fonctionnement rencontrés en début d’année allaient être corrigés à la rentrée. Le président de l’Agglomération a répondu par la positive, en soulignant qu’il y avait déjà eu « une amélioration dès la fin de l’année scolaire. »

Le conseil communautaire a approuvé à l’unanimité la délibération.