Annecy : trois choses à savoir sur le nouveau bateau hybride l’Amiral

Deux ans après son arrivée, l’Amiral goûte enfin aux eaux du lac d’Annecy ! Le nouveau-né de la Compagnie des bateaux du lac d’Annecy avait rejoint les cinq autres navires du groupe, en pleine crise sanitaire en 2020. Depuis, il était resté en cale sèche, la Compagnie ayant préféré mettre l’accent sur la réouverture en 2021 du Libellule, son mythique bateau restaurant.

On vous en dit un peu plus sur cette nouvelle embarcation.

1. C’est le premier bateau hybride du lac d’Annecy

Dernière acquisition de la Compagnies des bateaux du lac d’Annecy, c’est effectivement le premier navire hybride de transport de passagers du lac d’Annecy.

« L’Amiral est né hybride, les autres bateaux sont tous thermiques. Le gros projet de notre groupe Tourisme Participations est d’électrifier 100 % de la flotte du groupe, à Aix-les-Bains et à Annecy », explique Céline Fournel, responsable navigation au sein de la Compagnie. Il fonctionne donc grâce à un moteur électrique au lithium et à un moteur thermique approvisionné en GTL (carburant à base de gaz naturel). Conçu pour avoir un impact environnemental minimal, l’Amiral est doté d’une coque en aluminium et sa forme permet de réduire 15 % de sa consommation. « Il épouse très bien l’eau, c’est un petit jouet », sourit la responsable.

2. Il est destiné à désengorger Doussard

L’Amiral est destiné à réaliser la liaison entre Annecy et Doussard, uniquement en période estivale.

« Cela va nous permettre de désengorger Doussard, qui est un embarcadère où l’on a énormément de monde, notamment avec tous les campings l’été, en particulier entre le 25 juillet et le 15 août. Il va donc faire le trajet trois fois par jour entre les deux villes, en appui logistique de la navette Navibus. On espère honorer toutes les commandes en provenance de Doussard », précise Céline Fournel.

3. Il va faciliter les manœuvres pour l’équipage

La nouvelle embarcation est équipée d’une passerelle électrique, «  comme un pont-levis », rigole la responsable de navigation. « Cela est très bien pour les équipages car ça va leur éviter les contraintes physiques, qui peuvent amener à des accidents du travail », poursuit-elle.

Autre subtilité d’un tout autre genre : « Tous les autres bateaux font demi-tour à l’entrée du chenal dans le lac d’Annecy et entrent en marche arrière. Celui-ci, c’est l’inverse : on rentre en marche avant, et on repart en marche arrière, simplement par rapport à nos pieux pour l’embarcadère, et à l’emplacement de la passerelle amovible électrique qui nous oblige à rentrer en marche avant ».

L’Amiral en chiffres

L’Amiral mesure 20 mètres de long et pèse 40 tonnes.

Il peut embarquer jusqu’à 150 personnes à son bord, ainsi que 2 membres d’équipage.

Le navire est dédié pour faire les liaisons entre Annecy et Doussard en 40 minutes, à une vitesse de 20 km/heure.

Il représente un investissement de 1,8 million d’euros pour la Compagnie des bateaux du lac d’Annecy.