Canicule : comment reconnaître un coup de chaleur et que faire si cela vous arrive ?

Lors d’une exposition à la chaleur, l’organisme peut être en souffrance. Voici comment le reconnaître et que faire si cela vous arrive.
Lors d’une exposition à la chaleur, l’organisme peut être en souffrance. Voici comment le reconnaître et que faire si cela vous arrive. - Photo d’archives

Depuis le début de la semaine, les températures grimpent en flèche. Une nouvelle vague de chaleur s’installe en France, un mois à peine après celle de juin. Avec onze départements en vigilance orange ce vendredi 15 juillet, les températures devraient une nouvelle fois avoisiner les 40ºC.

Si les personnes âgées et les enfants sont particulièrement vulnérables à ces chaleurs, tout personne en bonne santé et correctement hydratée peut également être touchée par un coup de chaud. Mieux vaut donc prendre ses précautions pour vivre le mieux possible ces journées de forte chaleur.

Comment prévenir un coup de chaleur ?

Lorsque votre corps n’arrive plus à se refroidir, il est victime d’un coup de chaleur – ou hyperthermie. Cela peut survenir en dehors de tout effort physique, dans des environnements anormalement chauds comme dans un véhicule fermé.

Certains signes peuvent indiquer que la prévention contre la chaleur est insuffisante. Par exemple, si vous ressentez un bien-être général en passant vos avant-bras sous un filet d’eau, cela peut être signe d’un début de réchauffement du corps, indique le ministère de la Santé. En conséquence, il est conseillé d’augmenter la ventilation et le mouillage de la peau.

Aussi, si vous avez une bouffée de sueur en buvant un verre d’eau, ou si vous n’avez pas uriné depuis cinq heures et que vos urines sont foncées, cela signifie que vous êtes déshydraté. Il faut alors boire immédiatement, même en l’absence de soif, augmenter les boissons et continuer à vous alimenter normalement.

Comment savoir si votre organisme souffre de la chaleur ?

S’il souffre de la chaleur, votre corps vous envoie des signaux plus intenses pour vous en informer. Si vous ressentez des crampes inhabituelles dans les jambes, les bras, le ventre, les fessiers, cela peut signifier que votre activité physique est inappropriée et que vous êtes probablement déshydraté. Dans ce cas, il faut cesser toute activité pendant plusieurs heures, boire et se reposer dans un endroit frais. Appelez votre médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.

Si vous êtes fatigué, faible et/ou que vous ressentez une insomnie inhabituelle, votre corps peut être épuisé, du fait de l’énergie fournie pour transpirer. Dans ce cas, il est recommandé de se mettre dans un endroit frais et de boire de l’eau. Appelez votre médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.

Si vous êtes victime de maux de tête et de nausées après une exposition directe au soleil, vous souffrez probablement d’une insolation. Il s’agit d’une forme mineure de coup de chaleur. Dans ce cas, mettez-vous dans un lieu frais, aspergez votre corps d’eau et ventilez-vous. Vous pouvez également prendre un bain frais, mais pas froid, et placer des sacs de glaçons sur vos cuisses et bras. Si les symptômes s’aggravent ou persistent, appelez le Samu, au 15.

D’autres signaux peuvent vous alerter d’une chaleur trop importante. Si vous ressentez une soif intense accompagnée d’une sécheresse de la peau et des muqueuses, d’une perte de poids supérieure ou égale à 5 %, d’une fatigue extrême et de vertiges, d’une somnolence ou d’une perte de connaissance, cela peut signifier que vous souffrez d’une déshydratation grave. Dans ce cas, il faut appeler le 15 et, en attendant les secours, se placer au frais et boire, si la victime n’a pas de troubles de conscience.

Enfin, le coup de chaleur, qui peut survenir dès le premier jour de chaleur, se caractérise par une température supérieure à 39ºC, des maux de tête violents, des nausées et vomissements, des propos incohérents de la part de la victime, une perte de connaissance voire des convulsions. Dans ce cas, il faut immédiatement appeler le 15 et, en attendant les secours, placer la victime au frais, lui enlever ses vêtements, l’asperger d’eau, créer un courant d’air et places des sacs de glaçons sur ses cuisses et bras.