Aux Morzine Harley Days, cet habitant de Larringes verra le groupe Status Quo pour la… 123e fois

Philippe Robin, entouré d'une partie de sa collection dédicacée par les membres du groupe de Status Quo.
Philippe Robin, entouré d'une partie de sa collection dédicacée par les membres du groupe de Status Quo.

C’est à l’âge de 14 ans, en 1977, que Philippe Robin assiste à son premier concert de Status Quo. « C’était un peu le hasard, je n’avais jamais vu de concert et leur affiche m’a donné l’envie d’y aller, raconte-t-il. C’était à Genève et je me souviens avoir pris une claque monumentale. A partir de ce jour, j’ai décidé que je devais tout savoir sur ce groupe, acheter tous leurs disques et collectionner tout sur eux. » Le monde de la musique, Philippe Robin le connaît bien. A l’âge de 20 ans, il devient animateur radio ; il travaille aujourd’hui à Lausanne pour ‘‘Option Musique’’, station de la RTS. Deux ans après ses débuts, il a la chance d’interviewer pour la première fois ses idoles. « Je ne parlais pas du tout l’anglais à cette époque et ça les a fait beaucoup rire. Depuis je les rencontre régulièrement et on se connaît bien. »

La première biographie française

Un groupe qu’il connaît par cœur pour avoir co-écrit, avec Philippe Duponteil, un livre sorti en 2005. « Il n’y avait jamais eu de livre en français sur eux, on leur a demandé s’ils étaient d’accord pour qu’on puisse en écrire un avec l’idée de retracer leur biographie constituée de nombreuses anecdotes, d’interviews exclusives mais aussi d’illustrations d’archives et de photos inédites. Nous avons même eu la chance d’avoir une préface de Bob Young et de nombreux témoignages d’artistes comme celui de Jean-Jacques Goldman. Suite à cela, nous avons eu la surprise qu’ils nous demandent de faire, pour eux, leur interview insérée en bonus sur leur DVD ‘‘Live at Montreux’’, un honneur pour nous »

« Je serai présent à 14h, je m’enchaîne à la barrière et je ne bouge pas jusqu’à 21h »

Chaque année, Philippe Robin, cale son emploi du temps sur les tournées du groupe dont le célèbre titre In the army now, sorti en 1986, est devenu légendaire. Après l’Ecosse, l’Angleterre, l’Allemagne, la Suisse, il les retrouvera au Morzine Harley Days le week-end prochain. « Status Quo fait partie des groupes qui ne seront pas éternels. La plupart de ses membres ont déjà plus de 70 ans et, malheureusement, ils finiront par bientôt s’arrêter. Samedi, je serai présent à 14h, je m’enchaîne à la barrière et je ne bouge pas jusqu’à 21h, début du concert. Je veux pouvoir être au premier rang et prendre une nouvelle fois cette claque avec l’impression qu’ils ne jouent que pour moi. Ce sera mon 123e concert et j’espère bien arriver à 150. » Philippe retournera ensuite voir son groupe préféré le 10 août à Avenches en Suisse, puis le 12 septembre à Paris, le 13 septembre à Lyon et le 3 décembre à Londres.