Albertville et autour: l’agglo s’investit dans le recrutement pour remédier aux manques dans ses services

Le 13 octobre prochain après-midi, l’agglo organisera un job dating dans le bâtiment de l’Arpège à Albertville.
Le 13 octobre prochain après-midi, l’agglo organisera un job dating dans le bâtiment de l’Arpège à Albertville.

1 Rapport de la Cour des Comptes et problèmes de recrutement

Suite au contrôle de l’agglomération Arlysère, la Cour des comptes fait état « d’une bonne santé financière, relate le président Franck Lombard. Parmi leurs recommandations, certaines ont déjà été prises en compte comme la réorganisation de certains de nos services. » François Rieu, élu en charge de la GEMAPI et des Eaux pluviales, a ajouté : « Ça fait longtemps que l’on parle de ces difficultés. Nos services sont en souffrance, il faut des moyens humains pour être dans les clous. » Et le président de préciser : «  On ne minimise pas les besoins dans certains services mais on a du mal à trouver les bonnes personnes. On a fait des recrutements récents dans l’eau et l’assainissement. » Laurent Graziano a également mentionné que «  le rapport souligne le turn-over et la difficulté de conserver le personnel ». Ce à quoi Christian Raucaz, en charge des Ressources Humaines et de l’Administration générale, a répondu : « Il y a du turn-over comme partout ailleurs et ceci n’est pas qu’une question de salaire . L’après-midi du 13 octobre, on organisera un job dating à l’Arpège avec nos partenaires pour pallier ces difficultés de recrutement. » Le président a conclu en disant : «  Il n’est pas rare non plus de voir des gens partir pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs et revenir. »

Dans la même lignée, ont été annoncés la participation de l’agglo aux frais de formation au Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique pour remédier aux problèmes de recrutement des maîtres nageurs ainsi que la mise à jour du régime indemnitaire des agents de la collectivité.

2 Changement de fonctionnement au Fort de Tamié

L’agglo travaille sur le développement d’un nouveau concept touristique pour le Fort de Tamié « car la délégation s’arrêtera en fin d’année, annonce Franck Lombard. Pour celles et ceux qui s’inquiètent à ce sujet, sachez que l’on gardera le Fort de Tamié sous forme d’un bail. L’important est de le faire vivre et qu’il soit dorénavant porté par des entreprises locales trois saisons et demi par an. Le projet sera présenté au prochain conseil de septembre ».

3 Point sur le projet territorial d’hydrogène vert

L’agglo travaille sur la création d’un écosystème local complet autour de la production d’hydrogène vert via la mise en place d’un électrolyseur local et l’implantation d’une borne de distribution. « Si je puis me permettre, Albertville serait un bon lieu de distribution pour l’ensemble des secteurs du territoire », a annoncé Franck Lombard. Actuellement à l’étude, ces aménagements qui nécessiteraient un à deux millions de fonds propres de la part de l’agglo feront l’objet d’un point lors du prochain conseil communautaire de septembre. « On proposera à ce moment-là de constituer un groupe de travail », a informé le président aux élus présents, en précisant qu’aucun engagement financier n’était pris pour le moment et que ce projet n’était prévu que pour la fin du mandat.

4 Nouveaux locaux prévus pour la ressourcerie du Beaufortain

Accueillie par l’agglo au Mazot depuis son ouverture, la ressourcerie déménagera en fin d’année dans l’une des parties d’un nouveau bâtiment artisanal en cours de construction dans la zone de Marcôt. Le président a annoncé que ce local sera loué par l’agglo à l’AAB.

Reconduction de WATTY dans les écoles

En 2021, une soixantaine de classes de l’agglo ont bénéficié du programme d’animations aux économies d’énergie et d’eau dans les écoles du territoire. Cette année, l’opération est reconduite dans 48 classes.