Chambéry : une plainte contre l’organisation du salon Grand Ski classée sans suite

La plainte de l’association Anticor a été classée sans suite.
La plainte de l’association Anticor a été classée sans suite. - Photo d’illustration J-B. Serron

Mardi 5 juillet 2022, le procureur de la République de Chambéry a classé sans suite la plainte de l’association Anticor à l’encontre du salon Grand Ski. En octobre 2021, l’association qui vise à « lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique », dépose une plainte au parquet de Chambéry. Anticor met en avant trois motifs : « prise illégale d’intérêt », « favoritisme » et « détournement de fonds publics », d’après le communiqué du parquet.

En cause, l’attribution du salon Grand Ski à la collectivité du Grand Chambéry entre 2015 et 2020. Toute l’organisation de cet événement est assurée par l’entreprise Atout France, qui attribue le salon à une collectivité, avant qu’elle-même ne délègue l’organisation de l’événement. À l’époque, Xavier Dullin est encore président de Grand Chambéry, mais aussi directeur général de Théra Conseil… l’entreprise chargée d’organiser le salon, en sous-traitance.

Mieux comprendre la décision de la justice

L’association Anticor disait, ce mercredi 6 juillet 2022, « devoir tirer les choses au clair afin de mieux comprendre cette décision et quelles pistes ont été creusées par la justice en qui nous avons toute confiance ».Concernant l’entreprise Atout France, en charge de l’organisation du salon, elle n’a pas souhaité donner suite aux sollicitations de L’Essor Savoyard.

Le procureur de la République, quant à lui, a indiqué dans son communiqué de presse du mardi 5 juillet que « l ’enquête menée par le service des enquêtes judiciaires des finances sous la direction du parquet de Chambéry a en effet démontré qu’aucune des infractions dénoncées n’était établie. »

L’association Anticor n’exclut pas de faire appel de cette décision.