Chablais : les Jeudis électro reviennent dans un format plus concentré

Le festival des Jeudis Electro connaît un succès grandissant depuis sa création.
Le festival des Jeudis Electro connaît un succès grandissant depuis sa création. - @Dream Pictures

A force d’entendre : « J’irais aux Jeudis électro la semaine prochaine », le directeur artistique de Feeling&Sound, et créateur du festival, Franck Fricker, a fait le choix de revoir la formule, et de concentrer sur trois soirées immanquables le festival des Jeudis électro, avec de nouveaux lieux, le tout en collaboration avec le Grand Bain Production. «  La première soirée aura lieu jeudi 28 juillet, à l’Ethic Etap Hôtel. Le thème est urbain et futuriste », souligne Franck Fricker.

Le Chablaisien a toujours revendiqué une programmation principalement locale, ce qui sera le cas, avec des artistes suisses et rhônalpins. On pourra écouter Awori X Twani (électro hip-hop), le groupe thononais Divergens, qui présentera son set purple tape (bass-music), et Solal (house, afrobeat). Le Pokemon Crew proposera un show en danse urbaine. « Cette soirée est en jauge limitée », précise Franck Fricker.

20 ans de musique électro à la Plage municipale

Jeudi 4 août, c’est la tête dans les étoiles et sur le magnifique site du château des Allinges que les spectateurs pourront venir danser « Frédéric Jacquet, l’élu en charge de la culture, a tout de suite été très réceptif à notre envie d’investir le lieu. Ses filles participent régulièrement aux Jeudis électro, et il voit bien que c’est un événement sain. Le personnel de la commune est également ravi que ça ait lieu à Allinges, tout le monde s’est investi à fond », explique l’organisateur. Quatre artistes se succéderont : Gone (électro), Daramah (deep-techno), DJ Mute (deep-house), et Abston (techno). Une performance graff sera assurée par Keim.

Les bénévoles sont fidèles d'année en année.
Les bénévoles sont fidèles d'année en année.

Enfin, pour clôturer cette édition, rendez-vous à la Plage municipale de Thonon, jeudi 11 août, pour la soirée What the fuck : « Il s’agira vraiment d’une soirée tout public, qui mélangera l’électro d’il y a 20 ans à celui d’aujourd’hui. » On y retrouvera le duo Dick Lorentz, synthèse de dirty électro, de techno mélodique et de trance progressive. Alex Xs mixera de la hardtek, drum&bass et électro. Dadadef, le Chablaisien de la soirée, satisfera les aficionados de sonorités rave entre bass music, dubstep, UK bass et electro. Exact method, Grenoblois installé à Thonon, distillera des sons hypnotiques et dansants.

Infos pratiques

Feeling&Sound et Le Grand Bain Production font partie du circuit du CHAB, la monnaie locale. Ainsi, les prestataires choisis sont également, en majorité, adhérents. Si les entrées restent payables en euros, les prestations payantes, comme les bars, à l’intérieur des sites, devront être réglées en CHAB, des stands de conversion étant prévus.

- Jeudi 28 juillet : Les Terrasses Côté Lac, Evian. De 18h à 23h. Prix libre, capacité limitée

- Jeudi 4 août : Château des Allinges, Allinges. De 19h à 2h. Tarifs : 8€/10€

- Jeudi 11 août : Plage municipale, Thonon. De 21h à 2h.Tarifs : 8€/10€

Une artiste circassienne en fil rouge des trois soirées des Jeudis Electro

Tiphaine Salles proposera ses performances et ses talents sur chacun des lieux de cette édition des Jeudis électro.

Tiphaine Salles, 29 ans, est une circassienne originaire de Haute-Savoie. Elle a créé, avec trois amies, en 2021, l’association L’Arkimute. Elle sera présente aux soirées en son nom de scène propre, Tif.

« Dans le public, pas forcément sur scène »

« C’est notre première collaboration avec elle en solo, précise Franck Fricker. Elle s’adapte à la thématique de la soirée. L’idée, c’est qu’elle soit dans le public, pas forcément sur scène ». Et ainsi revenir à un festival à taille plus humaine, vœu cher au directeur artistique.

Thiphaine Salles intègre le conservatoire d’Annecy en sport-études en 2005. Débordante d’imagination, elle se dirige vers la création chorégraphique et choisit le milieu de l’animation pour se former. « Quand j’ai découvert les arts du cirque, notamment par l’activité trapèze volant, je me suis découvert une nouvelle passion, celle de danser dans les airs, se souvient-elle. Je me suis donc formée, à Toulouse au Lido, et j’ai rejoint également l’association Vol’Tige. »

« Entre danse, déambulation féerique et aérienne, et feu »

C’est là qu’elle se forme au tissu aérien, cerceau, trapèze et trapèze volant. Elle proposera ses performances et ses talents sur chacun des lieux de cette édition des Jeudis électro. « Des surprises artistiques vous attendent, entre danse, déambulation féerique et aérienne, et feu », annonce la jeune femme.