La Fédération du BTP de l’Ain recommande de « ne plus établir des devis en prix ferme »

Les ruptures de stock touchent moins les produits de base  (bois, acier par exemple) que les produits transformés.
Les ruptures de stock touchent moins les produits de base (bois, acier par exemple) que les produits transformés.

Le secteur du BTP a-t-il dépassé ses problématiques en approvisionnement ?

Pas réellement. Concernant les produits de base, on a du mal à se fournir en tuiles, ce qui est directement lié à la hausse du prix des énergies. Pour le reste, c’est à peu près rentré dans l’ordre…

Sur les produits transformés, dès qu’il y a un microprocesseur ou de l’électronique, on connaît de vrais problèmes et des ruptures. Je pense aux pompes à chaleur ou aux climatiseurs, entre autres.

Comment faire face à la hausse des prix des matériaux ?

Maintenant, on recommande vivement à nos adhérents de ne plus établir de devis en prix ferme, et d’inclure des clauses de révision des prix, y compris dans les marchés privés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite