Législatives : le camp du président Macron n’obtient qu’une majorité relative

Législatives : le camp du président Macron n’obtient qu’une majorité relative
Photo d’illustration Thierry Thorel

Lors du second tour des élections législatives, dimanche 19 juin, selon les premières projections, Ensemble, qui représente la majorité présidentielle obtiendrait une majorité relative. Le second groupe à l’Assemblée nationale serait celui de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale), suivi d’un groupe Rassemblement national. Plus en détail, la majorité présidentielle obtiendrait 224 sièges, la Nupes 149 et le Rassemblement national 89. Le groupe des Républicains devrait être composé de 78 députés.

Pour Jean-Luc Mélenchon, « la déroute du parti présidentiel est totale. […] C’est l’échec de la macronie ». Dans son discours, il s’est réjoui des défaites de Christophe Castaner et Amélie de Montchalin. Il a cependant déploré : «  Le niveau d’abstention est encore beaucoup trop haut. Ce qui signifie qu’une immense majorité de la population ne sait vers qui se tourner . »

De son côté, Marine Le Pen s’est réjouie : «  Le peuple a décidé d’envoyer un très puissant groupe parlementaire de députés RN à l’Assemblée, qui devient ainsi un peu plus nationale. Ce groupe sera de très loin le plus nombreux de l’histoire de notre famille politique.  »

Les résultats notables

Parmi les résultats, on peut noter la défaite de Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence et celle de Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale dans le Finistère.

Dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen est réélue. En Seine-et-Marne, Olivier Faure, premier secrétaire du parti socialiste est réélu. Fabien Roussel, secrétaire national du Parti Communiste, est lui aussi réélu dans le Nord. Dans la Somme, François Ruffin, candidat de la Nupes, est réélu avec 57 % des votes. Dans le Val-de-Marne, l’ancienne ministre des sports Roxana Maracineanu est battue par la candidate Nupes Rachel Keke qui s’était fait connaître lors du mouvement des femmes de chambre de l’hôtel Ibis de Batignolles.

Dans plusieurs départements, le Rassemblement National obtient l’ensemble des sièges à pourvoir, c’est le cas dans les Pyrénées-Orientales, en Haute-Saône et en Haute-Marne. La Haute-Loire, le Cantal et la Corrèze ont quant à eux attribué tous leurs sièges de députés à des candidats des Républicains. Dans la Nièvre et les Hautes-Alpes, tous les sièges sont remportés par Ensemble. Les électeurs de Haute-Vienne et de la Creuse ont élu uniquement des députés de la Nupes.

Quels résultats pour les ministres ?

15 membres du gouvernement étaient candidats, ils étaient tous qualifiés pour le second tour.

Dans le Calvados, la première ministre Élisabeth Borne est élue.

Brigitte Bourguignon, ministre de la santé et de la prévention, candidate dans le Pas-de-Calais, a été battue dans le Pas-de-Calais. Elle devra donc démissionner du gouvernement.

En Guadeloupe, la secrétaire d’État chargée de la mer Justine Benin devra aussi démissionner. Elle a été battue par un candidat Nupes.

Dans l’Ain, Damien Abad, ministre des solidarités, conserve son siège à l’Assemblée.

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, obtient 42 % des suffrages dans sa circonscription du Nord. Il affrontera une candidate du Rassemblement national au second tour.

Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire était candidat dans le Loir-et-Cher. Il est réélu.

Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur est élu dans sa circonscription de Seine-et-Marne.

Olivier Dussopt, ministre du travail, du plein-emploi et de l’insertion, est élu en Ardèche.

Olivier Véran, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement obtient une large victoire dans l’Isère.

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, candidate dans l’Essonne a été battue par Jérôme Guedj, candidat de la Nupes. Elle devra donc quitter le Gouvernement.

Clément Beaune, ministre délégué chargé de l’Europe, était candidat à Paris. Il obtient la victoire face à une candidate Nupes.

Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-Mer obtient la victoire dans les Yvelines. Elle affrontait une candidate de la Nupes.

Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, avait frôlé une élection dès le premier tour dans les Hauts-de-Seine. Il remporte largement le second tour.

Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement est largement élue à Paris.

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques est élu au second tour à Paris face à un candidat de la Nupes.