Municipales de La Roche-sur-Foron : la liste de Montant jette l’éponge et tacle la liste de Ducimetière

La liste «La Roche, ville d’avenir», emmenée par Michel Montant, a décidé de ne pas se maintenir pour le second tour.
La liste «La Roche, ville d’avenir», emmenée par Michel Montant, a décidé de ne pas se maintenir pour le second tour.

Ce mardi 14 juin, dans un long communiqué, les colistiers de la liste de Michel Montant expliquent leur choix de ne pas maintenir leur liste «La Roche, ville d’avenir» au second tour des élections municipales. Cela afin de « permettre l’émergence d’une nouvelle majorité pleinement investie du vote rochois. » Lors du premier tour, dimanche dernier, ils ont recueilli 18,86 % des suffrages. Ils remercient d’ailleurs leurs électeurs.

Dans leur communiqué, ils ne ménagent pas leurs adversaires et plus particulièrement la liste «La Roche !»

Quel avenir pour la maison de santé ?

Ils rappellent que les huit élus sortants et désormais membres de «La Roche, Ville d’Avenir» sont fiers de ce qu’ils ont réalisé en 2 ans : « Fiers d’avoir créé la maison de santé, ignorée et refusée par la liste «La Roche !», menée par M. Ducimetière et ces prédécesseurs. » Ils assurent que les travaux ont commencé au 34 place des Afforets, en plein centre-ville. « On y attend des médecins généralistes dès octobre 2022. Sauf, si la nouvelle municipalité casse ce projet… »

Ils redoutent qu’elle ne puisse voir le jour si la liste de Pierrick Ducimetière remporte les élections : «  Il a condamné ce projet pendant toute sa campagne et préfère une maison médicale (sans nouveau médecin) à Amancy. Avec La Roche ! menée par M. Ducimetière, les patients rochois iront se faire soigner ailleurs, pollueront davantage pour s’y rendre, achèteront leurs médicaments et feront leurs courses à Amancy. Tant pis pour le cœur de ville rochois et la proximité », développent-ils.

Une piste cyclable, vraiment ?

Ils poursuivent sur leur fierté d’avoir réalisé les travaux publics « nécessaires et attendus de très longue date », tout en affirmant que ceux-là « n’intègrent pas de piste cyclable ni de suppression de parking puisque l’étude des mobilités ne sera transmise qu’à la rentrée 2022 », contrairement à ce qui a pu être dit jusque-là.

48 places de crèches en plus pour 2023

De même, ils reviennent sur la construction de leur projet petite-enfance au sein de la municipalité « qui permet de doubler (+48 places) et d’ouvrir dès 2023 les places de crèches attendues par les familles. Projet toujours ignoré par les mêmes conservateurs réactionnaires en place jusqu’en 2020. »

2,5 millions grâce à « Petites villes de demain »

Les élus sortant se disent également « fiers d’avoir obtenu le contrat «Petites Villes de Demain» qui apportera d’énormes moyens financiers (supérieurs à 2,5 millions d’euros) pour redessiner totalement les quartiers de la gare, Égalité et Grenette et le centre historique. »

Face à une politique conservatrice et immobiliste

Ils mettent en avant leur vision de pionnier, au même titre qu’a pu l’avoir le maire Jean-Pierre Plantard : « En introduisant l’électricité dans notre ville en 1885 avant toutes les autres. » « Une politique qui tranche avec celle, très conservatrice et immobiliste des mandatures précédentes », n’hésitent-ils pas à dire.

Ils s’interrogent sur les motivations « aussi éloignées des intérêts rochois », de la liste Ducimetière. Ils mettent en garde les électeurs contre l’équipe de «La Roche !» « dont les projets sont contraires aux intérêts quotidiens des Rochois(e)s. », fulminent-ils.

Degrasset ou Contat ?

Pour eux les élections se terminent là, en ne donnant pas de consigne de vote précise. « Nous invitons tous les Rochois(e)s à rechercher la vérité et à voter en connaissance des faits. » Ils créent dès à présent une association nommée «La Roche, Ville d’Avenir», dans laquelle ils « analyseront et dénonceront si nécessaire les comportements et les décisions du futur conseil municipal. » Un rôle à suivre lors du prochain mandat…