Albertville: entre le bruit et la vitesse, la colère des habitants balance

C’est à la sortie du plateau routier que certains poussent des accélérations très bruyantes.
C’est à la sortie du plateau routier que certains poussent des accélérations très bruyantes.

Par la fenêtre de son salon, cette riveraine de l’avenue du Général de Gaulle jette un regard dépité : «  À n’importe quelle heure du jour et de la nuit, qu’ils circulent à mobylette, à moto ou en voiture, certains conducteurs produisent un boucan infernal et roulent à des vitesses folles. L’été, pour préserver notre santé, nous sommes obligés de fermer les fenêtres  » Si elle déplore les nuisances sonores, elle se désole aussi de la menace sécuritaire encourue par les passants : «  La dernière fois, un motard en short et tee-shirt est passé à une allure indécente : si un enfant traversait au même moment, il le tuait  ». Paradoxalement, ce passage situé peu après le rond-point de la gare suit l’un des pires plateaux routiers du bassin albertvillois, a priori incompatible avec la vitesse… « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite