Albertville: ne soyez jamais plus seul(e) face au cancer!

Françoise, présidente de l’association, avec Sevda, Karine et Ludivine qui l’ont rejointe pour apporter expérience et bienveillance.
Françoise, présidente de l’association, avec Sevda, Karine et Ludivine qui l’ont rejointe pour apporter expérience et bienveillance.

Françoise a subi cet effondrement des certitudes et des espoirs. Sans ménagement, une spécialiste lui a révélé un cancer du poumon, une espèce de boule de mort qui grignote sournoisement le souffle et la vie. « Le mot cancer ne m’a pas fait peur, se souvient-elle, mais il a fait écho dans la salle d’attente et quand je suis sortie du cabinet, j’ai retrouvé ma fille en pleurs, dévastée ». Au-delà du manque de tact de la praticienne, c’est cette réaction qui l’a touchée et encouragée à tricoter petit à petit une association au bénéfice de tous ceux qui souffrent du cancer : « J’ai eu la chance d’avoir ma fille pour me soutenir tout au long de ma maladie, mais je l’ai vu souffrir autant que j’ai souffert, je l’ai vu avoir peur autant que j’ai eu peur, et pour moi, ce n’est pas normal qu’elle ait dû encaisser toute cette douleur » Françoise n’a pas été seule, son enfant si. Françoise n’a pas été seule. Mais le vieux monsieur de la chambre d’en face qu’elle a entendu pleurer toutes les larmes de son corps si. «  Alors je me suis dit qu’il fallait créer une association qui ne soit pas un cancer, mais tous les cancers, qui ne s’occupe pas que des malades, mais aussi des aidants. Les gens, de quelque côté que ce soit, ne doivent plus se retrouver seul ! ».

« La maladie fait peur »

Quand Françoise pense, elle fait. Elle a remué ses réseaux, les réseaux. Et rapidement constitué une bulle de bienveillance sculptée par des professionnels de la santé, des aidants, quelques malades. Un espace où ceux qui vivent le cancer dans leur corps ou leur cœur puissent bénéficier d’une écoute, d’une pause bien-être, de conseils. Ou juste d’un sourire et d’une main tendue. Car assure-t-elle « si la maladie n’est pas contagieuse, elle fait peur. Elle éloigne les gens ou génère des attitudes irrationnelles. Une dame m’a raconté que pour dissimuler son crâne chauve, elle se coiffait d’un foulard. Rapidement, ses voisins lui ont reproché de s’islamiser. Deux fois, trois fois. Elle a fini par l’enlever devant eux, pour qu’ils comprennent ». Karine et Ludivine ont rejoint l’association pour apporter leur professionnalisme et cette parole qui fait parfois tant défaut. « Avec cette maladie, témoigne-t-elle, le corps encaisse, la tête ramasse, il faut apprendre à vivre avec puis à se reconstruire. Réussir à panser les cicatrices psychiques et mentales ».

Très rapidement, Françoise va mettre en place des ateliers avec des associations comme l’Arbre à Plumes à Conflans « Pour que les adhérents puissent échanger et se changer les idées ». Afin de financer les actions de l’association, elle va également se lancer dans la recherche de sponsors et la mise en place d’animations comme un grand loto.

La CMAE, ce sera eux, mais pour et avec vous !

Rejoindre l’association

Pour rejoindre l’association ou découvrir ses actions, il suffit de visiter sa page facebook : CMAE tous ensemble ! L’adhésion est à l’euro symbolique ou en don libre « par contre, précise Françoise, il est nécessaire de la prendre pour participer aux ateliers, bénéficier de tarifs spéciaux ou de services de la part des professionnels qui nous rejoignent ». Car quand on est malade du cancer, le réconfort est essentiel mais a un coût que tous les malades ne peuvent se permettre de dépenser.