Aix-les-Bains : bientôt une solution pour trouver des médecins sur le bassin ?

Professionnels du médical et du paramédical, en libéral comme en salariat, tous les volontaires peuvent adhérer à l’association.
Professionnels du médical et du paramédical, en libéral comme en salariat, tous les volontaires peuvent adhérer à l’association.

Même dans les villes, trouver des médecins devient compliqué. Le bassin aixois ne fait pas exception. Alors, des médecins de tous secteurs ont décidé d’agir et viennent de se monter en association pour créer une CPTS (Communauté pluriprofessionnelle territoriale de santé). On fait le point sur ce dispositif.

Qu’est-ce qu’une CPTS ?

« C’est un dispositif en train d’être développé par l’ARS (Agence régionale de santé) en France, et qui est très récent, indique Céline Noël-Ladin, kinésithérapeute à Aix-les-Bains. L’objectif de l’ARS est d’améliorer la coordination entre professionnels de santé par territoire, car les besoins sont différents selon les localisations. » Dans l’association d’Aix-les-Bains, 120 professionnels ont déjà décidé de s’inscrire depuis la création début mai.

À quoi sert cette association ?

Globalement, à améliorer la prise en charge des patients. « Les missions socles sont d’améliorer l’accès à un médecin traitant, le parcours du patient et la prise en charge non programmée, par exemple pour des soins en sortie d’hospitalisation », indique Céline Noël-Ladin.

Pour ce faire, c’est aussi une petite réorganisation pour les praticiens qui est envisagée. « On part du constat que la communication n’est pas facile car on manque de temps. On veut faire avancer cela, proposer une meilleure qualité de soins en se réunissant et créer des projets ensemble pour que tout se passe mieux. »

Cette CPTS part donc d’une « nouvelle génération de praticiens avec des envies différentes », qui veulent faire évoluer leur pratique pour coller aux besoins des patients aixois. L’identification exacte de ces besoins aura lieu lors des prochaines réunions de travail entre les professionnels. « Dans mon domaine, pour les kinés, l’urgence est surtout la liste d’attente pour la rééducation. En médecine générale, on sait déjà qu’il y a le problème de l’accès au médecin traitant alors qu’il faut à tout prix que chacun en ait un. C’est déjà important de juste donner une liste des médecins qui prennent encore des patients. »

Quand les premiers projets vont-ils voir le jour ?

« Pas avant l’année prochaine », selon Céline Noël-Ladin. L’association n’en est qu’à ses débuts. Depuis plusieurs mois, les praticiens volontaires travaillent sur un projet de santé écrit qui doit être envoyé à l’ARS pour validation. « L’ARS va nous aider et nous accompagner dans ce projet », précise la kinésithérapeute. En attendant, les professionnels planchent sur les documents juridiques et le site internet, pour déjà faire connaître l’initiative. « On verra ensuite ce qui peut être mis en place concrètement par rapport au temps libre des praticiens et à l’organisation de leurs journées. »

Les rencontres débuteront en juin, avec un approfondissement des projets à l’automne.

L’adhésion

Tous les médicaux et paramédicaux du secteur du bassin aixois peuvent adhérer à l’association, qu’ils soient en libéral ou en salariat, « y compris en centre hospitalier ».

Parmi les 120 adhérents actuels, on retrouve une bonne quinzaine de métiers : médecin généraliste, kinésithérapeute, sage-femme, dentiste, diététicien…

Pour adhérer, il faut aller sur le site https://cptsgrandaixlesbains.fr. Seul le numéro d’inscription RPPS, pour justifier du statut de professionnel médical ou paramédical, est demandé. Tous les professionnels du secteur de Grand Lac peuvent se porter volontaires.