Élections législatives : Virginie Duvillard, candidate Reconquête, se lance dans la course à la 6e circonscription

Virginie Duvillard est la candidate Reconquête pour la 6e circonscription de Haute-Savoie.
Virginie Duvillard est la candidate Reconquête pour la 6e circonscription de Haute-Savoie.

Le parti Reconquête, fondé dans la foulée de la candidature de l’éditorialiste Eric Zemmour lors de l’élection présidentielle, investit un candidat dans chaque circonscription de la Haute-Savoie pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Au sein de la sixième circonscription, qui regroupe les cantons de Cluses, Sallanches et du Mont-Blanc, c’est Virginie Duvillard qui se lance dans la course à la députation.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous présenter aux élections législatives de juin prochain ?

La France est en train de tomber très profondément depuis cinq ans déjà et même avant. Je considère que l’avenir de la France appartient à nos enfants et je ne veux pas leur laisser cette France dans laquelle ils vivent maintenant. Nous sommes dans une situation où le député n’a plus son rôle à jouer dans ce gouvernement. Et dans notre circonscription, nous sommes confrontés à des situations difficiles en matière d’emploi, de pouvoir d’achat. Mais également en matière de tourisme, d’industrialisation et en ce qui concerne l’agriculture.

Si vous êtes élue député, quels seront vos axes prioritaires de travail ?

Le premier sera de travailler sur le pouvoir d’achat, ainsi que sur la protection du travail et de l’indépendance des entreprises. Il s’agit de mettre en place une baisse de 60 milliards d’euros d’impôts, dont 36 milliards pour la compétitivité des entreprises, et 22 milliards d’euros pour rendre le pouvoir d’achat aux Français. Comment financer tout cela ? Tout simplement par la suppression des aides sociales qui sont proposées aux étrangers extra-européens, en luttant contre le gaspillage de l’État et la bureaucratie, contre l’assistanat, la fraude sociale et fiscale, ainsi qu’en reportant l’âge de la retraite à 64 ans. Le deuxième axe sera d’intervenir sur l’identité, la culture, la famille et la santé. En ce qui concerne ce dernier point, 40 000 soignants hospitaliers doivent être recrutés. C’est une problématique importante sur notre territoire, sachant que nous avons une majorité de personnels hospitaliers qui partent travailler en Suisse. Protéger la famille passera par la mise en place d’une exonération des droits de succession jusqu’à 200 000 euros, ce qui permettrait à un jeune de partir avec des bases solides dans la vie et de s’installer sur les terres de sa famille. Le troisième axe sera la protection de nos campagnes et de notre environnement. Cela passera par l’interdiction d’importer des produits agricoles non conformes à nos standards de qualité et de sécurité alimentaire et la valorisation des circuits courts. En ce qui concerne l’environnement, il faudra travailler sur la mise en place rapide de taxe carbone aux frontières pour pénaliser les importations polluantes, gérer de façon responsable nos forêts et soutenir la filière bois et interdire les exportations de bois qui ne sont pas transformés en France. Ici, nous sommes dans une circonscription où la sylviculture a son rôle à jouer.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs ?

Si vous croyez encore à la grandeur de la France, celle de la reconquête, pour que vos enfants et petits-enfants soient fiers d’être Français, je vous invite à voter pour moi le 12 juin prochain. Car impossible n’est pas français !

Qui est Virginie Duvillard?

Qui est Virginie Duvillard?

Habitante de Demi-Quartier, où elle réside depuis de nombreuses années, Virginie Duvillard a 55 ans. Mariée depuis 26 ans à un Haut-Savoyard et mère de deux enfants, Virginie Duvillard travaille en tant que coach/consultante. L’amour de la ruralité est un thème cher à la candidate à la députation de la 6e circonscription : elle entend bien le défendre à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, si elle est élue.