A Sallanches, la famille Mabboux cultive sa passion pour la moto depuis 40 ans

Pour ses 40 ans, Sallanches Motos a organisé un événement convivial dans ses locaux.
Pour ses 40 ans, Sallanches Motos a organisé un événement convivial dans ses locaux.

Tout commence en 1982, lorsque Patrick Roubert crée Sallanches Motos dans la petite cour de l’immeuble du Piémont Sardaigne. Bernard Mabboux y est embauché dès le début. « Mon père avait monté une moto pour Patrick qui partait faire le Dakar. Quand il a ouvert Sallanches Motos, mon père y a tout de suite travaillé », confie sa fille Élodie. Sallanches Motos est rapidement connue dans la vallée, grâce à la notoriété de Patrick Roubert, qui fait pas mal de courses d’Enduro sur le territoire. Trois ans plus tard, Bernard reprend l’affaire, avec l’appui sans faille de son épouse Évelyne, qui l’aide dans la gestion de l’entreprise. « La même année ma sœur jumelle et moi sommes nées, c’était l’année de tous les changements ».

Bernard Mabboux a toujours été passionné de moto.
Bernard Mabboux a toujours été passionné de moto.

Un succès sans faille depuis 40 ans

Le succès est au rendez-vous, et c’est toujours le cas quarante ans plus tard. Daniel est embauché en 1986, puis en 1997, c’est Alexandre, le fils aîné, qui rejoint l’entreprise familiale. Quoi de plus naturel pour celui qui a appris à faire de la moto alors qu’il venait de faire ses premiers pas. «  J’ai toujours aimé la moto, mon père m’amenait partout avec lui. J’ai eu ma première moto quand j’avais 3 ans, une PW50 », raconte Alexandre.

Son fils Alexandre, a appris la moto alors qu’il savait à peine marcher.
Son fils Alexandre, a appris la moto alors qu’il savait à peine marcher.

En 2002, après des études de commerce, c’est au tour d’Élodie de prendre part au commerce familial. « J’ai fait mes études de commerce en sachant que j’allais intégrer l’entreprise familiale, c’était mon objectif de départ, et une évidence ». En 2019, Arnaud, un second mécanicien, est embauché, puis en 2021, Théo est recruté comme vendeur, signe de la bonne santé de l’entreprise. « Quand on travaille pour nous, on est d’autant plus investis. Notre force c’est le service, on est toujours là quand nos clients ont besoin de nous, bon peut-être pas le dimanche non plus (rires), mais la proximité et la disponibilité sont très importantes pour nous, on ne compte pas nos heures », remarque Élodie.

Sallanchards de souche

Si le magasin a changé de place à trois reprises, il est toujours resté à proximité du centre-ville. Car chez les Mabboux, Sallanchards de souche, l’attachement à leur ville est indéniable. « Je m’investis pour pas mal de choses à Sallanches, j’organise la bourse au ski avec l’association, j’étais aussi sur une liste pour les dernières élections municipales, j’aime ma ville et je fais ce que je peux à mon échelle pour contribuer », souligne Élodie. Si Élodie et Alexandre ont tous deux des enfants, il est encore un peu tôt pour s’assurer que Sallanches Motos restera dans la famille, bien qu’on puisse remarquer que la fille d’Élodie se plaît déjà à venir jouer à la vendeuse de temps à autre.

Partenaire de nombreux événements locaux

Sallanches Moto est à l’initiative de la balade des enfoirés.

Sallanches Motos ne résonne pas seulement dans l’esprit des motards. L’entreprise est partenaire de nombreux événements locaux. « Mon père est un ancien sapeur-pompier, et comme c’est un sapeur-pompier qui organise la 74e compagnie, on y participe. On est aussi partenaire de la Grimpée du ruisseau, on leur a donné des lots, une petite contribution financière et on leur a prêté un camion. Pour la MB Race, on prête des véhicules pour faire la reconnaissance. On essaie de participer aux événements locaux, on fait des dons pour faire vivre les associations locales, que ce soit le ski club de Cordon, ou le calendrier du foot de Sallanches », détaille Élodie Jacquier. Et à son frère Alexandre Mabboux d’ajouter : « On a organisé la balade des enfoirés en partenariat avec d’autres entreprises du coin, on a lancé la première balade en 1996, puis il y a eu 4 ou 5 éditions. On partait en rassemblement de motos puis on se baladait dans les environs, Savoie et Haute-Savoie, le but était de récolter des fonds pour les Restos du cœur ».

Loris Baz, Pilote WSBK originaire de Cordon, a offert sa combinaison du Bol d’Or 2019 à Sallanches Motos pour offrir en 1er lot lors de la Journée du 40ème anniversaire