Élections législatives : le député sortant Xavier Roseren brigue un second mandat dans la 6e circonscription

Xavier Roseren et sa suppléante Sophie Curdy, agricultrice sur la commune de Mieussy.
Xavier Roseren et sa suppléante Sophie Curdy, agricultrice sur la commune de Mieussy.

Xavier Roseren termine son premier mandat en tant que député de la sixième circonscription de Haute-Savoie, qui regroupe les cantons de Cluses, Sallanches et du Mont-Blanc. Son envie de défendre toujours plus les intérêts du territoire et de ses habitants le pousse aujourd’hui à briguer un second mandat.

Quel bilan tirez-vous de ce premier mandat en tant que député ?

Malgré les deux crises importantes que nous avons traversées, les Gilets Jaunes et le Covid-19, nous avons transformé la France, avec un taux de chômage au plus bas depuis 2008. Durant la crise sanitaire, nous avons réussi à protéger les citoyens et les entreprises, en faisant en sorte que l’économie redémarre. Des mesures ont été votées en faveur du pouvoir d’achat des ménages comme la fin de la taxe d’habitation, mais aussi la baisse des impôts sur le revenu pour les premières tranches.

Si vous êtes réélu, sur quelles thématiques allez-vous travailler en priorité ?

Concernant la qualité de l’air sur notre territoire, nous avons réussi à diminuer de 50 % les émissions polluantes grâce aux Plans de Protection de l’Atmosphère. Il faut aller plus loin, en développant davantage les transports en commun et l’aménagement de pistes cyclables. J’ai fait une proposition de loi qui vise à lutter contre les appareils de chauffage peu performants pour que les collectivités mettent en place une politique de changement des appareils polluants et pour instaurer un « contrôle technique » des appareils de chauffage. Ces contrôles seraient réalisés par un chauffagiste ou un ramoneur et permettraient de savoir si un appareil est aux normes ou s’il doit être remplacé. Sur le plan industriel, on est face à un système qui doit se réinventer. L’ensemble des aides débloquées dans le cadre du plan de relance vont permettre aux industriels qui travaillent autour du moteur thermique, de transformer pour aller vers d’autres secteurs tels que le médical ou l’aéronautique. Enfin, je veux que la circonscription devienne un « laboratoire » de la démocratie participative. Pour cela, je vais lancer un conseil citoyen, établi à partir d’un panel d’habitants de la 6e circonscription, sur la base du volontariat : des agriculteurs, des salariés ou encore des étudiants. Ces volontaires interagiront avec moi via une plateforme numérique, sur laquelle je poserai des questions et je leur demanderai de s’engager à répondre, le plus souvent possible, sur ces sujets. Pour que je puisse avoir la possibilité, à Paris, de tenir compte de ces avis citoyens. Des rencontres citoyennes seront également organisées pour discuter avec les habitants.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs ?

Quand on élit un député de la majorité présidentielle, pour son territoire, les projets avancent plus vite. Cela permet, en amont, de défendre les problématiques du territoire, d’aller voir les ministères concernés et de discuter avec les ministres, les conseillers, pour faire avancer les dossiers locaux et on en a beaucoup à traiter ici, avec la transformation de notre industrie ou la pénurie de main-d’œuvre touristique.

Qui est Xavier Roseren ?

Élu à 56,5 % des voix lors des élections législatives de juin 2017, le député sortant Xavier Roseren est né à Chamonix-Mont-Blanc et vit actuellement à Passy. Il travaille dans le milieu du commerce, tenant un magasin de sports aux Houches et a été maire de cette même commune durant trois ans. Pour l’épauler dans cette campagne, Xavier Roseren a choisi comme suppléante Sophie Curdy, habitante de Mieussy et qui siège au conseil municipal de cette même commune, au titre de maire-adjointe en charge de l’Agriculture, de l’Environnement et des Forêts.