Centre-ville piéton à Annemasse : les commerçants ont des avis contrastés

Nicolas, qui tient un food truck de pizzas en cornet, croit aux bienfaits de la piétonnisation.
Nicolas, qui tient un food truck de pizzas en cornet, croit aux bienfaits de la piétonnisation.

Plus nuancés que les habitants, certains commerçants annemasseins craignent une baisse de la fréquentation due aux difficultés de stationnement. « Cela dépend du type de commerce  » déplore Christian, fleuriste, qui a vu sa fréquentation déjà diminuée.

Il s’interroge : « Est-ce que vous pensez que pour venir acheter un bouquet de fleurs mes clients vont prendre la peine d’aller stationner dans le parking souterrain de la PLace de la Libération ? » Il craint que les difficultés de stationnement ne découragent certains clients à venir au centre-ville juste pour un bouquet de fleurs, puisque ce type de clientèle ne vient pas flâner mais vient en ville dans un but précis. Pour lui, il faudrait alors peut-être penser à des zones de stationnement limitées, dites « zones bleues », à proximité pour ce type de clientèle. Il se laisse cependant le temps de voir, car ce n’est que le premier week-end, tout comme Pascal son voisin restaurateur, qui espère que les motards continueront d’être fidèles.

De nouvelles habitudes d’achats ?

D’autres sont plus optimistes comme Nicolas. Lui est gérant d’un Food Truck qui fait des pizzas en cornet tous les samedis dans la rue du Commerce. Il trouve ça bien et espère un bel impact sur sa fréquentation. Emmanuelle, elle, commerçante, a de toute manière déjà adopté le mode de transport doux et vient travailler tous les jours en bus. Elle a apprécié la diminution du bruit ambiant et se réjouit de cette première journée. Pour les commerces d’habillement, idem, ils espèrent que cette nouvelle rue piétonne sera propice à de nouvelles habitudes d’achats, plus spontanées.