Divonne : un défi «Zorro déchets» lancé par le conseil de quartier

Annick Janin et Déborah Loze, initiatrices de l’opération, lors du lancement le 10 avril.
Annick Janin et Déborah Loze, initiatrices de l’opération, lors du lancement le 10 avril.

L’idée est venue à Annick Janin, qui s’occupe de cette commission suite à un reportage sur Roubaix, une ville très à la pointe en matière de déchets ayant démarré par un défi semblable, il y a une quinzaine d’années. Le but est de promouvoir des modes de consommations plus responsables, en accompagnant quelques familles à réduire la quantité de déchets qu’elles produisent.

L’une des voies les plus accessibles pour réduire son empreinte écologique est la réduction des déchets. Les déchets ont de nombreuses conséquences négatives sur notre environnement : incinération polluante, pollution des nappes phréatiques, plastiques dans les océans. Chaque année des millions d’euros sont dépensés par les collectivités pour traiter des déchets qui sont évitables.

Treize familles ont répondu à l’appel

Ces foyers très divers vont essayer pendant deux mois, entre avril et juin, de réduire leurs déchets d’au moins 20 %. Une première phase de diagnostic a démarré le 10 avril. Pendant deux semaines les familles ont pesé leurs déchets, poubelles et recyclage, sans rien changer à leurs habitudes, afin d’établir une référence. Puis, pendant deux mois, les citoyens concernés devront modifier leurs habitudes, afin de produire moins de déchets tout en continuant à peser. Ceux qui auront réduit d’au moins 20 % seront des «zorros»  ! Le 26 juin, au cours d’un moment festif, un zorro sera désigné parmi les participants qui seront invités à partager leur expérience et, pourquoi pas, à faire des émules.

Un accompagnement concret de la commission environnement

Les futurs zorros ne sont pas lâchés dans la nature, outre quelques conseils, ils ont reçu un guide explicatif indiquant les bonnes adresses dans le quartier. Le guide donne des principes de base et des pistes pour diminuer ses déchets. Il recense les commerçants acceptant les contenants vides, les commerces de ventes en vrac, paniers bio sans emballages, ventes à la ferme, ainsi que quelques bons plans, comme les friperies ou les réseaux sociaux de prêts et de dons. Un kit de départ a été mis à leur disposition avec des sacs à vrac, sacs à pain, des bocaux et des recettes. Un groupe WhatsApp leur permet d’échanger.

Tout au long des 2 mois, des ateliers seront organisés, comment faire son compost avec la communauté d’agglomération ou comment fabriquer soi-même ses produits cosmétiques ou ménagers, cuisiner avec zéro déchet. Rendez-vous dans quelques semaines.