Lac d’Annecy: comment le SILA lutte contre la puce de canard ?

Rougeurs, démangeaisons… Pendant la saison estivale, bon nombre de baigneurs du lac d’Annecy se sont déjà fait piquer par une puce de canard, une larve parasitaire microscopique à l’origine de ces symptômes.

Le cycle est toujours le même : « Le parasite se trouve dans l’œsophage du canard, le canard libère la fiente. La fiente tombe au fond du lac et libère la limnée, un mollusque qui mange cette fiente et diffuse ensuite la puce, qui elle cherche un corps à sang chaud », explique Pierre Bruyère, président du Syndicat mixte du lac d’Annecy (SILA).

La propagation se diffuse extrêmement rapidement puisqu’« une seule limnée peut libérer 2 000 puces  », complète-t-il.

Opération éradication

Pour réduire ce phénomène, le SILA mène chaque année à la même période depuis 15 ans, la même opération. Un engin amphibie vient « griffer » le fond du lac d’Annecy à l’aide d’une herse. « Grâce à ce dispositif, nous arrivons à baisser de 90 % leur nombre, c’est-à-dire que l’on a à peu près 140 limnées au mètre carré, et arrive à descendre à 10 avec ça  », précise le président du SILA.

Celle-ci se déroule uniquement dans des zones littorales lacustres peu profondes, puisque la puce de canard prolifère dans des fonds d’eau chaude entre 1 mètre et 1,50 mètre. « La campagne est menée à cinq endroits : à Annecy, sur les plages de l’Impérial, d’Albigny, et des Marquisats. Et à Sevrier, la plage municipale et celle du clos Berthet sont également concernées  », détaille Pierre Bruyère.

Prévention contre la moule quagga

La moule quagga, encore non détectée dans le lac d’Annecy, est une espèce invasive que l’on retrouve dans d’autres lacs voisins (lac du Bourget, lac Léman).

Introduite de manière naturelle ou accidentelle par les activités nautiques et les différents usages lors du passage d’un milieu aquatique à un autre (lac, rivière), cette espèce présente des risques pour la biodiversité, mais aussi pour les canalisations des réseaux d’eau potable.

« Il y a eu un exemple dans le lac de Constance (situé au nord des Alpes) où la moule quagga a pollué les canalisations. Pour dépolluer, cela a représenté un coût de 500 millions d’euros  », développe Fabienne Grébert, vice-présidente au SILA.

Depuis 2021, le SILA essaye de sensibiliser les usagers qui font de la mise à l’eau. « Comme le lac appartient à l’État, on ne peut pas interdire l’accès au lac à des bateaux qui viennent de l’extérieur et quand bien même ce ne serait pas la bonne solution  », réagit-elle.

Cette année, le syndicat renforce donc sa communication avec des flyers dédiés et panneaux d’informations afin de montrer les bons gestes à adopter, et « de préserver la réputation de lac le plus pur d’Europe du lac d’Annecy  ».

Quelques précautions contre la puce de canard :

- Se rincer et bien se sécher après la baignade pour faire tomber les larves

- Ne pas nourrir les canards

- Consulter un médecin en cas d’irruption cutanée et de démangeaisons