Bac: les conseils de deux professeurs pour éviter le hors sujet

Faire un hors-sujet peut vous coûter cher !
Faire un hors-sujet peut vous coûter cher ! - Photo d’illustration Deposit photos

Vous pouvez connaître vos cours sur le bout des doigts, vous n’êtes pas à l’abri de la bête noire des élèves : le hors sujet. Il suffit d’une mauvaise lecture du sujet, d’une mauvaise interprétation ou analyse de la question posée ou encore d’une incompréhension de l’énoncé et votre examen est raté.

Pas de panique, les correcteurs savent voir si vous avez travaillé et le prennent en compte au moment de la notation mais ne vous attendez cependant pas à une note très haute.

Prendre le temps de lire l’énoncé

Véronique Leray, professeur d’économie, mercatique et management et Fabienne Perrot, professeur de français, sont d’accord sur un point primordial : prenez le temps de lire attentivement l’énoncé, repérez et soulignez les mots-clés et prenez bien en compte la formulation du sujet. « Par exemple une question du type « Êtes-vous d’accord avec l’auteur » ou « pensez-vous comme… » demande un plan dialectique alors que « que vous apporte la littérature ? » sera traité sous forme de plan analytique. », détaille Fabienne Perrot.

« Notez au brouillon toutes les connaissances que vous avez sur ces notions et mettez-les en relation en vous posant les questions : QQOQCP, la méthode de résolution de problèmes : « qui ?, quoi ?, où ?, quand ?, comment ?, pourquoi ? ». Il faut aussi reformuler le sujet par une autre question. », conseille Véronique Leray.

Avant de vous lancer dans l’écriture, les deux professeures sont unanimes : prenez le temps de lister et de classer vos idées en ne gardant que celles en lien avec le sujet. « « Perdre » du temps et réfléchir est efficace au lieu d’écrire et de réciter son cours qui ne répond pas forcément à la problématique (l’élève a la hantise de la page blanche mais attention au « verbiage ») », souligne Fabienne Perrot.

Une relecture essentielle

Enfin, dernier point essentiel, ne faites pas l’impasse sur la relecture. Ayez un regard critique sur votre travail et soulignez les étapes de votre réflexion pour être sûr que vous êtes bien restés « dans » le sujet demandé.

En partenariat avec Studyrama