Prévessin-Moëns : deux étudiants condamnés pour escroquerie sur Internet

Le jugement a eu lieu au tribunal de Bourg-en-Bresse.
Le jugement a eu lieu au tribunal de Bourg-en-Bresse.

Q u’est ce qui fait que vous êtes passé du statut d’étudiant à celui d’escroc ? » « A-t-on quelques garanties pour que les gendarmes du Pays de Gex n’entendent plus parler de vous ? »

Le juge Pierre Crouzier interroge deux jeunes gens qui, à la barre du tribunal de Bourg, ne sont pas très loquaces. L’un étudie les finances internationales à Genève, l’autre la gestion de transport et logistique à Annecy, ils ont le même âge qu’un autre grand jeune homme qui, derrière eux, assis sur le banc de la partie civile, a été victime de leur arnaque. Il s’est levé à 4 heures du matin est venu de Lille en voiture pour assister à l’audience et raconte comment il s’est fait avoir. Une console de jeux achetée 150€ sur Le Bon coin pour ses 20 ans mais dont il n’a jamais vu la couleur.

Une trentaine de victimes recensées

Ils sont une trentaine comme lui à avoir subi les agissements des deux prévenus pour des achats entre 150 et 260€, soit un préjudice global estimé autour de 5 000€. Une quinzaine ont porté plainte. Certains acheteurs méfiants se voyaient proposer un paiement sur une plate-forme de transfert d’argent et, comme justificatif, ils recevaient la pièce d’identité falsifiée d’un… surveillant de prison.

L’escroquerie a ainsi duré quelques mois, du 20 novembre 2020 à février 2021, jusqu’à ce que les auteurs soient identifiés. L’un fait état d’une dette à rembourser. « On ne rembourse pas une dette, en prenant dans la poche des autres », lui fait justement remarquer le juge. Pour la justice ce ne sont pas de simples petites magouilles entre copains pour se faire de l’argent de poche, mais bel et bien une escroquerie.

Le tribunal suit le parquet pour la condamnation

Le ministère public représenté par Camille Vigneron a requis six mois de prison. Le tribunal a suivi le parquet pour la durée de la peine avec un sursis probatoire de 18 mois. Obligation est faite aux prévenus d’indemniser les victimes et ils devront s’acquitter d’une amende de 800 €.