Carte d’identité, passeport : comment le plan d’urgence de l’Etat va-t-il régler le retard ?

La nouvelle carte d’identité était dévoilée en mars à l’Imprimerie nationale, près de Douai, où elle est produite. Photo Séverine Courbe
La nouvelle carte d’identité était dévoilée en mars à l’Imprimerie nationale, près de Douai, où elle est produite. Photo Séverine Courbe

Le délai pour déposer un dossier pour une carte d’identité ou un passeport était de 65 jours en moyenne fin avril. En cause, notamment, le Covid, pendant lequel les Français n’ont pas réactualisé leurs papiers d’identité et la réouverture des frontières... et de l’envie de voyager.

Pour faire face à cette problématique, un plan d’urgence a été débloqué. Au programme  : l’instauration de nouveaux dispositifs de recueil des demandes, l’acceptation de documents d’identité périmés depuis moins de cinq ans pour les examens et une priorisation des dossiers.

Seront traités en priorité, a annoncé le gouvernement, les pièces d’identité liées à

– des Français ne disposant d’aucune pièce d’identité

– un déplacement professionnel (sur justificatif de l’entreprise)

– en cas de vol ou de perte des pièces d’identité (avec la déclaration de perte déclarée à la police ou à la gendarmerie)

– en cas de départ à l’étranger dit « imprévisible », c’est-à-dire pour des raisons « familiales » ou « de santé », ici aussi avec un justificatif, notamment médical.

Le ministère ne précise pas pour le moment si certains de ces motifs sont prioritaires sur d’autres.

Pour gagner du temps, le ministère rappelle qu’il est conseillé de réaliser une pré-demande de carte nationale d'identité et une pré-demande de passeport en ligne sur le site Passeport.ants.gouv.fr. L’usager n’a plus ensuite qu’à se rendre en mairie avec les justificatifs et le timbre fiscal requis pour finaliser sa demande.