Annecy : Les Républicains misent sur Aurélia Patty Gomila aux Législatives

Bernard Accoyer, Pierre Hérisson, François Excoffier, pour ne citer qu’eux. La présence de nombreux poids lourds locaux du parti Les Républicains (LR), dans la cour du restaurant ancilevien La Trinquette, le 3 mai dernier, traduisait clairement le soutien à leur candidate investie pour les législatives dans la 1ère circonscription de Haute-Savoie : Aurélia Patty Gomila.

À 43 ans, la maire-adjointe de Villaz va devoir reconquérir un territoire longtemps aux mains de son parti mais perdu en 2017 au profit de Véronique Riotton (LREM).

Suppléante d’Odile Mauris, conseillère départementale, la Villazoise s’est servie de cette précédente expérience pour s’ouvrir à de nouveaux horizons. « Être députée, c’est être un élu national de proximité, estime-t-elle, consciente du sentiment d’éloignement croissant entre élus et citoyens. J’ai envie d’apporter cette proximité qui fait parfois défaut ».

L’économie comme moteur

La candidate LR, « soutenue par la majorité départementale et régionale », entend bien s’appuyer sur son parcours personnel comme professionnel dans son action parlementaire, si elle venait à être élue.

L’économie fait partie de ses axes majeurs. « On a un tissu économique très important en France et aussi sur notre circonscription. L’économie, c’est la base de tout. Les entrepreneurs, les professions libérales, les artisans… On a aussi énormément de personnes qui ont envie de travailler, de donner du temps », rappelle cette épouse de chef d’entreprise locale.

Surtout, Aurélia Patty Gomila veut « libérer les énergies ». C’est-à-dire ? « Permettre d’alléger les charges aussi pour les entrepreneurs, de pouvoir vivre de son travail et vivre mieux ». Ce qui amène à la question du pouvoir d’achat « qui doit être au cœur de nos préoccupations mais dans une ouverture sur toutes les populations ».

Logement, santé, sécurité

Hormis ce volet économique, dans lequel elle inclut l’agriculture – « une grande partie de la circonscription est rurale » –, Aurélia Patty Gomila n’omet pas la problématique du logement, pour lequel il faut trouver « des formules » permettant à tous d’avoir un toit malgré la cherté du territoire.

En plus de faciliter l’accès aux soins, la candidate veut « revaloriser les soignants qui sont dans un désenchantement et une fatigue », au point de lorgner chez le voisin helvétique pour évoluer dans de meilleures conditions.

Quant à la sécurité, « chacun doit pouvoir vivre en sécurité et que les forces de l’ordre se sentent respecter ».

Enfin, Aurélia Patty Gomila reste attentive aux jeunes, aux plus anciens ainsi qu’aux personnes plus vulnérables.

Elle veut être « une élue de proximité »

« Je veux être une élue de proximité, capable de faire porter la voix des habitants de la circonscription au niveau national, de défendre des idées et d’apporter de la discussion pour co-construire notre avenir  », annonce celle qui évoluera en binôme, sur cette campagne des législatives, avec son suppléant Anthony Granger, également conseiller municipal à Annecy.

Bio express

« Petite-fille d’agriculteur et fille d’arboriculteur », Aurélia Patty Gomila a obtenu un baccalauréat littéraire au lycée Baudelaire, à Cran-Gevrier, avant de poursuivre ses études à l’université Savoie Mont-Blanc à Chambéry puis à Lille. Elle a ensuite passé plusieurs mois en Allemagne pour « découvrir une autre culture ».

Sa carrière débute dans le tourisme événementiel, puis s’enchaîne dans le marketing. Aujourd’hui, la candidate évolue dans la formation professionnelle.

Elle est mariée avec un chef d’entreprise locale ; elle est maman de deux filles, âgées de 7 et 12 ans.

En 2014, elle est élue à Villaz, sa commune natale, sur la liste du maire Christian Martinod. Elle devient adjointe à la petite enfance, la jeunesse, le scolaire et le périscolaire. Réélue en 2020, elle est la première adjointe.

Elle est membre des commissions Économie et Enseignement supérieur au Grand Annecy.

Elle est encartée chez Les Républicains.