Ugine: le monstre sexuel n’a qu’a bien se tenir

Ugine: le monstre sexuel n’a qu’a bien se tenir

Pendant près de 40 ans, le monstre est resté tapi dans son corps, lui rongeant l’esprit et lui broyant le cœur. 40 ans de silence à maudire ses agresseurs et se demander si le harcèlement sexuel dont il a été victime entre 8 et 12 ans était de sa faute. Et puis il y a quatre ans, le monstre s’est réveillé, «  au mois de décembre 2018, j’ai explosé, livre Sébastien Pezeron, directeur de l’OMCS, je ne supportais plus ce souvenir. J’ai fait deux tentatives de suicide et ai été hospitalisé trois mois  ». Pendant deux ans, il confie son mal-être à un psychologue et un psychiatre. Au mois d’avril 2019, sur la chaîne NRJ12, c’est à Pascal Morandini qu’il raconte son histoire. Ou plutôt celle de trois amis d’enfance ayant subi les mêmes tourments de trois agresseurs d’une dizaine d’années leurs aînés dans le cadre du club de rugby dont ils faisaient partie. « 

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre Black Friday : 3 mois = 3€ !
J'en profite