Pour acheter de l’alcool, un couple laisse trois enfants en bas âge seuls à la maison

Pour trouver de l’alcool, ils laissent leurs trois enfants en bas âge seuls à la maison et en pleine nuit.
Pour trouver de l’alcool, ils laissent leurs trois enfants en bas âge seuls à la maison et en pleine nuit. - Capture d’écran Google Maps

Des enfants seuls dans la nuit

Le 24 octobre 2021, à Dunkerque et en pleine nuit vers 1 h du matin, un homme de 39 ans et sa concubine de 28 ans n’ont rien trouvé mieux que, pour aller acheter de l’alcool, de laisser leurs trois enfants sans surveillance dans leur appartement.

L’aînée, une fillette de six ans, en pyjamas et en pleurs, a été entendue et aperçue sur le balcon du logement par les voisins qui ont tout de suite alerté les pompiers. Sur place, ces derniers ont déployé la grande échelle et récupéré l’enfant. Les policiers avertis, en entrant dans l’appartement, ont découvert deux autres enfants dont un nourrisson de 5 mois et constaté l’absence de parents.

L’alcool et l’inconscience

Parents qui sont rentrés vers 1 h 30. « Tous deux sont éméchés. Ils étaient partis acheter de l’alcool, délaissant les enfants », rapporte nos collègues de La Voix du Nord. La concubine, jugeant qu’il n’y avait là « rien de grave », toujours selon La Voix du Nord, s’est alors même permise d’agresser les policiers.

« On est tout de même passé à côté du pire »

C’est ce que remarquera l’avocat du Département qui représentait les parents. « La fillette aurait pu grimper sur l’une des chaises présentes sur le balcon et basculer dans le vide. « Tout à fait », admet la prévenue », note encore La Voix du Nord, relatant le procès.

Situation de mise en danger qui n’est pas une première, ont expliqué les enfants de ce couple. Ils se sont retrouvés seuls ce jour-là, pour la deuxième fois. « Elles évoquent aussi des consommations d’alcool et des disputes », rapporte encore le quotidien du Nord.

Six mois de prison avec sursis

Lors de l’audience, le procureur a estimé que les parents s’étaient soustraits à leurs obligations légales mettant en danger la sécurité et la santé de leurs enfants et a requis une peine de six mois de prison. Il a été suivi par le tribunal qui a imposé aux parents, en peine complémentaire, de suivre, à leurs frais, un stage de responsabilité parentale.